Accueil
Index général
Contacter le Webmaster
Note de copyright
Particularités & fonctionnement
Vous pouvez participer
Appel aux internautes
Liens
Dernières mises à jour
Le livre d'or
Qui suis-je ?
Mon matériel (chéri)
La page des débutants
Quelques cotes
Ma galerie photographique
Ma carte blanche
Le tableau d'honneur
Historique de l'appareil photographique
La grande histoire de Pentax®
Les appareils photographiques de l'Est
Quelques modes d'emploi introuvables
Un petit « cours » de photographie
L'alphabet russe
Les logos des marques
Des bricolages pour photographes
Les mauvais plans à éviter absolument
Les théories influençant la photographie
Les fiches techniques
Mise au point sur...
Les secrets d'une photographie
Les tests approfondis
Les tests improbables
Quid du M42 ?
La photo vue par la toute jeune génération
Faire ses débuts en photo argentique
Faire ses débuts en photo numérique
Analogique | Numérique - Une alternative
Manifeste pour la lenteur en photographie
Questions & tuyaux en photo numérique
Quel objectif pour reflex Pentax numérique ?
Un fantasme devenu possible ?
Les foires à la photo - Dénicher des occaz
Un petit tour au laboratoire
Un peu de labo numérique
Choisir son appareil photographique
Quel appareil pour quelle photo ?
Choisir son (ses) objectif (s)
Choisir son statif
Quels accessoires envisager ?
Utiliser / faire revivre les filtres
Vérifier son matériel
Que penser des Kiev et de ceux qui les modifient ?
Acheter un appareil soviétique ?
Qu'est-ce que j'peux faire ? J'sais pas quoi faire !
Les lois d'une nouvelle expérience photographique
De l'acte photographique
Le grand match
Prendre soin de ses appareils photographiques
Où faire réviser/réparer son appareil photo ?
Composition : erreurs fréquentes à éviter plus conseils
Techniques photographiques évoluées
Programmer sa propre évolution photographique
Retrouver l'inspiration photographique
Créer un studio « professionnel » à moindre frais
Projets d'expérimentations
Expériences de paléophotographie
Parlons matériel (pas marque !)
Mes photographes préférés
Quid de la lomographie ?
Dernière minute
Questions / Réponses
1001 trucs à connaître
Et si on essayait de comprendre les photos ?
Et si on essayait l'originalité ?
Et si on s'essayait à la macrophotographie ?
Et si on s'essayait au panoramique ?
Et si on s'essayait à la trichromie ?
Et si on s'essayait à l'autochrome ?
Et si on s'essayait au noir et blanc créatif ?
Et si on se construisait un appareil sténopé ?
Et si on s'essayait au moyen format ?
Et si on s'essayait au grand format ?
Photographier sans lumière ?
Photographier avec un smartphone/une tablette
Photographier avec un compact bas de gamme
Ces petits trucs qui changent tout
La photographie itinérante
Les styles en photographie
La petite histoire d'une photographie
Devenir meilleur photographe
Équipement logiciel de qualité à bas prix !
Que peut-on attendre des logiciels photo ?
Divagations
Peut-on protéger ses créations ?
Le coin des polémiques
Hommage à FERNAND BIGNON
Lettre ouverte aux (futurs) argentistes
Les photographes sont tous C H A R L I E

 

Depuis que la presse spécialisée en matériel photographique existe (et cela ne date pas d'hier !) elle n'a cessé d'essayer de nous convaincre d'acheter tel appareil plutôt que tel autre, parce qu'il est meilleur, parce qu'il est plus beau, parce qu'il est plus fiable, et allez savoir quoi d'autre... J'ai bien une petite idée (que je ne peux pas prouver bien sûr) : celui qui payera le plus sera celui qui produira le meilleur appareil !... Il faut bien que tout le monde vive, les grandes surfaces « spécialisées » ne se gênent pas pour en faire autant...

C'est un peu dommage, surtout que le principe, en soi, n'est pas inintéressant. Je n'ai pas l'intention ici de me lancer dans la course à « l'arnaque », mais simplement reprendre le principe en restant le plus objectif possible et surtout, en ne parlant que d'appareils qui n'existent plus à la vente !... Personne ne pourra, dans ces conditions, mettre en cause mon intégrité ! Personne ne sera prêt à me payer pour promouvoir un appareil sorti du catalogue !... Bien sûr des marques seront citées, mais je tiens à préciser que si Monsieur Tartempion faisait des appareils supérieurs dans les années 1950, rien ne prouve que ses productions de 2011 et postérieures soient du même niveau !... Bien sûr, l'inverse est également vrai, une daube de 1950 signée Monsieur Duchnock ne veut pas dire que la société Duchnock de 2011 n'est pas en mesure de fabriquer un matériel nec plus ultra !...

Dans cette rubrique du site « www.thydelor.eu » je vais « m'amuser » à faire des comparatifs entre appareils de même catégorie (que j'utilise personnellement) et en profiter pour souligner les points forts et les points faibles de chacun des concurrents...

Dans les tableaux comparatifs, je surlignerai en rouge les points de faiblesse et en vert les points forts. Les points neutres ne seront pas surlignés. Si une rubrique est intermédiaire entre point fort et point faible, elle sera surlignée en violet.

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu


Zorki-1 vs FOCA PF2B ** gravées

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Nous voilà en présence de deux appareils compacts télémétriques fabriqués à la même période et tous deux inspirés d'un autre modèle (mythique) le Leica II. Ces deux appareils, bien qu'ayant la même philosophie de départ (puisque inspirés de la même base) se trouvent être totalement différents. Le match risque d'être très serré, À voir !

Zorki-1
FOCA PF2B ** gravées
Fabrication soviétique Fabrication française
But avoué : copie conforme du Leica II Déclinaison originale du Leica II
Type "d" ou "e" de 1955 = le summum de la qualité des Zorki-1 les autres années sont très mauvaises Société non soumise aux fluctuations de qualité de fabrication
Qualité de fabrication et de finition telle que ce Zorki-1 ("d" ou "e" de 1955) a dépassé les qualités du Leica II (qui n'était plus en fabrication depuis longtemps à cette date !) Qualité de fabrication et de finition irréprochable. On ne peut pas le comparer au Leica II (qui ne se fabriquait plus à cette date) mais la qualité du Foca était tout à fait comparable à celle du Leica fabriqué en son temps avec des améliorations.
A conservé le tout petit viseur A adopté un viseur plus grand et lumineux
Viseur non coloré (gain de luminosité) Viseur coloré en vert (perte de luminosité)
A conservé la double visée, une pour la mise au point et une autre pour la composition Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique
La base du télémètre est très courte La base du télémètre est courte (mais plus longue)
Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses) Le système d'armement n'a aucune exigence mécanique
Le bouton de sélection des vitesse n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 500 à la vitesse B et vice versa) Le bouton de sélection de vitesse n'impose aucune limitation mécanique
Armement et avancement du film par une molette Armement et avancement du film par une molette
Ne dispose pas de la vitesse rapide de 1/1000è de seconde A implanté la vitesse rapide 1/1000è de seconde
L'échelle des vitesses suit les anciennes normes L'échelle des vitesses suit les anciennes normes
Ne possède pas de vitesses lentes (et est livré avec un objectif également lent à f/3.5) Ne possède pas de vitesses lentes (et est livré avec un objectif également lent à f/3.5)
L'ouverture du boîtier se fait par la semelle amovible L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle
La fixation unique de la semelle est assez fragile La fixation unique de l'ensemble dos/semelle est solide
Utilise exclusivement des films "anciens" à amorce longue. Il faut découper les films actuels pour pouvoir les utiliser Utilise sans problème les films actuels
Chargement difficile et lent Chargement identique à celui des appareils modernes (simple)
Le défilement du film est peu (voire pas) sécurisé d'où risque de panne grave en cas de problème Le défilement du film est doublement sécurisé
L'accès au rideau de l'obturateur est impossible sans démontage complet de l'appareil Le rideau de l'obturateur est directement accessible
Le réglage du télémètre est relativement simple à effectuer Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice mobile est facile à perdre et difficile à remplacer (bricolage possible mais pas évident) La bobine réceptrice est facile à perdre mais facile à remplacer par un bricolage simple
Ne permet pas la photo au flash (pas de synchro) Propose 2 prises de synchro flash
Ne permet pas l'attache d'une dragonne de cou Propose 2 oeillets de fixation de courroie de cou
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles
Objectifs soviétiques de grande qualité Objectifs Oplar un petit cran en dessous
Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes Oculaire métallique lisse sans risque de rayure des verres de lunettes
Pas de correction dioptrique Pas de correction dioptrique
Ne permet pas la mesure de l'exposition Ne permet pas la mesure de l'exposition
Ne propose pas de retardateur Ne propose pas de retardateur
Fait illusion, ressemble vraiment à un Leica II N'a pas besoin de faire illusion sa qualité propre suffit
Cote basse Cote très élevée

Résultat du Match : FOCA PF2B vainqueur, même si dans mon cœur le Zorki-1 occupe une grande place. Il faut noter toutefois que le Zorki-1 se voulait une réplique parfaite du Leica II et de ce fait, même fabriqué jusqu'en 1955, il restait un appareil des années 1930-1940 !

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


Zorki-1 vs Zorki-3S

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Nous voilà en présence de deux appareils compacts télémétriques fabriqués à la même période et par le même fabriquant. L'un (Zorki-1) inspirés du Leica II, l'autre (Zorki-3S) du Leica III. Ces deux appareils, bien qu'ayant théoriquement des philosophies de départ différentes, sont-ils vraiment si différents ? À voir !

Zorki-1
Zorki-3S
Fabrication soviétique Fabrication soviétique
But avoué : copie conforme du Leica II Tentative d'amélioration du Leica III
Type "d" ou "e" de 1955 = le summum de la qualité des Zorki-1 les autres années sont très mauvaises Appareil fabriqué pendant 2 ans uniquement, qualité élevée et stable sur toute sa période de fabrication
Qualité de fabrication et de finition telle que ce Zorki-1 ("d" ou "e" de 1955) a dépassé les qualités du Leica II (qui n'était plus en fabrication depuis longtemps à cette date !) Qualité de fabrication et de finition irréprochable. On ne peut pas vraiment le comparer au Leica III puisqu'il se veut une amélioration et, en plus, le cahier des charges a obligé une modification de forme assez radicale
A conservé le tout petit viseur A adopté un viseur beaucoup plus grand et lumineux
Viseur non coloré (gain de luminosité) Viseur non coloré (gain de luminosité)
A conservé la double visée, une pour la mise au point et une autre pour la composition Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique
La base du télémètre est très courte La base du télémètre est très courte (autant que le Zorki-1)
Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses) Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses)
Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 500 à la vitesse B et vice versa) Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 25 à la vitesse B et vice versa)
Armement et avancement du film par une molette Armement et avancement du film par une molette
Ne dispose pas de la vitesse rapide de 1/1000è de seconde A implanté la vitesse rapide 1/1000è de seconde
L'échelle des vitesses suit les anciennes normes L'échelle des vitesses suit les anciennes normes
Ne possède pas de vitesses lentes (et est livré avec un objectif également lent à f/3.5) Possède les vitesses lentes (et est livré avec un objectif également rapide à f/2.0)
L'ouverture du boîtier se fait par la semelle amovible L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle
La fixation unique de la semelle est assez fragile La fixation double de l'ensemble dos/semelle est solide
Utilise exclusivement des films "anciens" à amorce longue. Il faut découper les films actuels pour pouvoir les utiliser Utilise sans problème les films actuels
Chargement difficile et lent Chargement identique à celui des appareils modernes (simple)
Le défilement du film est peu (voire pas) sécurisé d'où risque de panne grave en cas de problème Le défilement du film est sécurisé
L'accès au rideau de l'obturateur est impossible sans démontage complet de l'appareil Le rideau de l'obturateur est directement accessible
Le réglage du télémètre est relativement simple à effectuer Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice mobile est facile à perdre et difficile à remplacer (bricolage possible mais pas évident) La bobine réceptrice mobile est facile à perdre et difficile à remplacer (bricolage possible mais pas évident)
Ne permet pas la photo au flash (pas de synchro) Propose 1 prise de synchro flash PLUS un délai réglable de déclenchement du flash
Ne permet pas l'attache d'une dragonne de cou Propose 2 oeillets de fixation de courroie de cou
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles
Objectifs soviétiques de grande qualité Objectifs soviétiques de grande qualité
Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes Oculaire métallique lisse sans risque de rayure des verres de lunettes
Pas de correction dioptrique Correction dioptrique intégrée
Ne permet pas la mesure de l'exposition Ne permet pas la mesure de l'exposition
Ne propose pas de retardateur Ne propose pas de retardateur
Fait illusion, ressemble vraiment à un Leica II N'a plus du tout le look Leica (ce qui lui vaut des détracteurs) mais sa conception est louable
Cote basse Cote élevée (car "très" rare)

Résultat du Match : ZORKI-3S vainqueur, même si dans mon cœur le Zorki-1 occupe une grande place. Il faut noter toutefois que le Zorki-1 se voulait une réplique parfaite du Leica II et de ce fait, même fabriqué jusqu'en 1955, il restait un appareil des années 1930-1940 ! Le Zorki-3S était plus en phase avec son temps.

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


Zorki-3S vs FOCA PF2B ** gravées

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Nous voilà en présence des deux appareils compacts télémétriques vainqueurs des deux matchs précédents, tous deux fabriqués à la même période. Le match risque d'être très serré, À voir !

Zorki-3S
FOCA PF2B ** gravées
Fabrication soviétique Fabrication française
Tentative d'amélioration du Leica III Déclinaison originale du Leica II
Appareil fabriqué pendant 2 ans uniquement, qualité élevée et stable sur toute sa période de fabrication Société non soumise aux fluctuations de qualité de fabrication
Qualité de fabrication et de finition irréprochable. On ne peut pas vraiment le comparer au Leica III puisqu'il se veut une amélioration et, en plus, le cahier des charges a obligé une modification de forme assez radicale Qualité de fabrication et de finition irréprochable. On ne peut pas le comparer au Leica II (qui ne se fabriquait plus à cette date) mais la qualité du Foca était tout à fait comparable à celle du Leica fabriqué en son temps avec des améliorations
A adopté un viseur beaucoup plus grand et lumineux A adopté un viseur plus grand et lumineux
Viseur non coloré (gain de luminosité) Viseur coloré en vert (perte de luminosité)
Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique
La base du télémètre est très courte La base du télémètre est courte (mais plus longue)
Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses) Le système d'armement n'a aucune exigence mécanique
Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 25 à la vitesse B et vice versa) Le bouton de sélection de vitesse n'impose aucune limitation mécanique
Armement et avancement du film par une molette Armement et avancement du film par une molette
A implanté la vitesse rapide 1/1000è de seconde A implanté la vitesse rapide 1/1000è de seconde
L'échelle des vitesses suit les anciennes normes L'échelle des vitesses suit les anciennes normes
Possède les vitesses lentes (et est livré avec un objectif également rapide à f/2.0) Ne possède pas de vitesses lentes (et est livré avec un objectif également lent à f/3.5)
L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle
La fixation double de l'ensemble dos/semelle est solide La fixation unique de l'ensemble dos/semelle est solide
Utilise sans problème les films actuels Utilise sans problème les films actuels
Chargement identique à celui des appareils modernes (simple) Chargement identique à celui des appareils modernes (simple)
Le défilement du film est sécurisé Le défilement du film est doublement sécurisé
Le rideau de l'obturateur est directement accessible Le rideau de l'obturateur est directement accessible
Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice mobile est facile à perdre et difficile à remplacer (bricolage possible mais pas évident) La bobine réceptrice est facile à perdre mais facile à remplacer par un bricolage simple
Propose 1 prise de synchro flash PLUS un délai réglable de déclenchement du flash Propose 2 prises de synchro flash
Propose 2 oeillets de fixation de courroie de cou Propose 2 oeillets de fixation de courroie de cou
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles
Objectifs soviétiques de grande qualité Objectifs Oplar un petit cran en dessous
Oculaire métallique lisse sans risque de rayure des verres de lunettes Oculaire métallique lisse sans risque de rayure des verres de lunettes
Correction dioptrique intégrée Pas de correction dioptrique
Ne permet pas la mesure de l'exposition Ne permet pas la mesure de l'exposition
Ne propose pas de retardateur Ne propose pas de retardateur
N'a plus du tout le look Leica (ce qui lui vaut des détracteurs) mais sa conception est louable N'a pas besoin de faire illusion sa qualité propre suffit
Cote élevée (car "très" rare) Cote très élevée

Résultat du Match : ex-equo, même si le Zorki-3S possède des qualités incontestables et des caractéristiques parfois supérieures à celles du FOCA PF2B ** gravées et même s'il est d'une conception plus récente, franchement, je n'arriverai pas à les départager !... Théoriquement, le Zorki-3S aurait du écraser son concurrent, en réalité, c'est loin d'être le cas !... Ne serait-ce qu'à cause du cœur du Zorki trop fragile comparativement à celui du FOCA, bien plus sécurisant !... En écrivant ces lignes je crains fort de passer pour un vil chauvin, mais franchement, si vous avez la possibilité de tenir ces deux appareils entre les mains, si vous deviez en choisir un seul, je pense que le choix sera réellement cornélien !... Je dirai bien, dans ce cas, de les prendre tous les deux... mais le nombre d'exemplaires de chaque appareil encore disponible sur le marché et leurs cotes élevées devraient vous stimuler à longuement réfléchir avant de laisser le dernier mot à l'irrationnel... l'effet « sentimental » que génère en vous chaque concurrent (eh oui, cet effet existe même pour des appareils photo !).

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


Zorki-1 vs FED-5

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Nous voilà en présence de deux appareils qui, théoriquement, ne devraient pas être comparables puisqu'il s'agit de mettre en compétition l'ancêtre d'une lignée avec un descendant de naissance tardive. En effet, je rappellerai que le Zorki-1 est le frère jumeau du FED-1 (copies du Leica II) et le FED-5, comme son nom l'indique, est la 5ème génération de FED. Pourquoi donc créer une rubrique qui se propose de comparer des appareils incomparables par naissance ? A voir si cette idée est aussi saugrenue qu'il y paraît !

Zorki-1
FED-5
Fabrication soviétique Fabrication soviétique
But avoué : copie conforme du Leica II Design plus « moderne » qui ne cherche plus à ressembler à un Leica
Type "d" ou "e" de 1955 = le summum de la qualité des Zorki-1 les autres années sont très mauvaises Malgré une durée de production assez longue, on ne pourra pas déplorer de variation de qualité (très moyenne)
Qualité de fabrication et de finition telle que ce Zorki-1 ("d" ou "e" de 1955) a dépassé les qualités du Leica II (qui n'était plus en fabrication depuis longtemps à cette date !) Qualité de fabrication qui ne peut plus se comparer au matériel allemand, mais uniquement au matériel soviétique déjà existant. Loin derrière les Zorki-1 ("d" ou "e" de 1955), Zorki-3, Zorki-3M et Zorki-3S
A conservé le tout petit viseur Grand viseur, du moins beaucoup plus grand que celui du Zorki-1
Viseur non coloré (gain de luminosité) Viseur coloré en vert (perte de luminosité)
A conservé la double visée, une pour la mise au point et une autre pour la composition Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique
La base du télémètre est très courte La base du télémètre est très courte (même si on a l'impression du contraire, elle est équivalente à celle du Zorki-1)
Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses) Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses)
Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 500 à la vitesse B et vice versa) Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 1 à la vitesse 30 et vice versa)
Armement et avancement du film par une molette Armement et avancement du film par levier (plus rapide)
Ne dispose pas de la vitesse rapide de 1/1000è de seconde A perdu la vitesse rapide de 1/1000è de seconde
L'échelle des vitesses suit les anciennes normes L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes
Ne possède pas de vitesses lentes (et est livré avec un objectif également lent à f/3.5) Possède des vitesses lentes même s'il est livré avec un objectif rapide
L'ouverture du boîtier se fait par la semelle amovible L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle
La fixation unique de la semelle est assez fragile La fixation double de l'ensemble dos/semelle est solide
Utilise exclusivement des films "anciens" à amorce longue. Il faut découper les films actuels pour pouvoir les utiliser Utilise sans problème les films actuels
Chargement difficile et lent Chargement identique à celui des appareils modernes (simple)
Le défilement du film est peu (voire pas) sécurisé d'où risque de panne grave en cas de problème Le défilement du film est sécurisé
L'accès au rideau de l'obturateur est impossible sans démontage complet de l'appareil Le rideau de l'obturateur est directement accessible
Le réglage du télémètre est relativement simple à effectuer Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice mobile est facile à perdre et difficile à remplacer (bricolage possible mais pas évident) La bobine réceptrice est fixe (comme sur les appareils modernes) d'où pas de risque de perte
Ne permet pas la photo au flash (pas de synchro) Dispose d'une prise PC de synchro-flash
Ne permet pas l'attache d'une dragonne de cou Ne permet pas l'attache d'une dragonne de cou
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles
Objectifs soviétiques de grande qualité Objectifs soviétiques de grande qualité
Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes
Pas de correction dioptrique Correction dioptrique par rotation de l'oculaire
Ne permet pas la mesure de l'exposition Possède un posemètre au sélénium
Ne propose pas de retardateur Propose un retardateur avec bouton de déclenchement déporté (comme les Kiev télémétriques)
Fait illusion, ressemble vraiment à un Leica II Est vraiment très laid mais suit la « mode » soviétique
Cote basse Cote basse

Résultat du Match : Alors ? Était-ce si stupide de vouloir comparer ces deux appareils ? Même si trois décennies séparent ces concurrents, on s'aperçoit qu'ils sont quasiment identiques !... Leur cœur est le même, leur philosophie aussi et même si la forme du FED-5 n'évoque plus du tout les Leica, il s'agit bien d'un descendant du Leica III !... ou plutôt du Leica II avec des vitesses lentes intégrées au même bouton de réglage. Le FED-5 est certes plus agréable à utiliser grâce au viseur plus grand et au couplage de la visée et du télémètre, la cellule au sélénium (tant qu'elle fonctionne !) peut apporter un plus ainsi que la gestion du film, par contre, le FED-5 ne possède pas l'âme d'un Zorki-1 ni même son design !... Le FED-5 ne démérite certainement pas, il est incontestablement supérieur au Zorki-1, donc FED-5 vainqueur... mais si je devais perdre un de ces deux concurrents, la perte du FED me serait moins pénible que la perte du Zorki-1... mais là, je ne suis plus objectif !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


Zorki-3S vs FED-5

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Nous voilà en présence de deux appareils un peu plus proches en termes de différence d'âge (comparativement au match précédent). Si on se base sur les premiers tests, on peut se douter que le Zorki-3S part grand favori... À voir !...

Zorki-3S
FED-5
Fabrication soviétique Fabrication soviétique
Tentative d'amélioration du Leica III Design plus « moderne » qui ne cherche plus à ressembler à un Leica
Appareil fabriqué pendant 2 ans uniquement, qualité élevée et stable sur toute sa période de fabrication Malgré une durée de production assez longue, on ne pourra pas déplorer de variation de qualité (très moyenne)
Qualité de fabrication et de finition irréprochable. On ne peut pas vraiment le comparer au Leica III puisqu'il se veut une amélioration et, en plus, le cahier des charges a obligé une modification de forme assez radicale Qualité de fabrication qui ne peut plus se comparer au matériel allemand, mais uniquement au matériel soviétique déjà existant. Loin derrière les Zorki-1 ("d" ou "e" de 1955), Zorki-3, Zorki-3M et Zorki-3S
A adopté un viseur beaucoup plus grand et lumineux Grand viseur, toutefois plus petit que celui du Zorki-3S
Viseur non coloré (gain de luminosité) Viseur coloré en vert (perte de luminosité)
Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique
La base du télémètre est très courte La base du télémètre est très courte (équivalente à celle du Zorki-3S)
Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses) Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses)
Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 25 à la vitesse B et vice versa) Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 1 à la vitesse 30 et vice versa)
Armement et avancement du film par une molette Armement et avancement du film par levier (plus rapide)
A implanté la vitesse rapide 1/1000è de seconde A perdu la vitesse rapide de 1/1000è de seconde
L'échelle des vitesses suit les anciennes normes L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes
Possède les vitesses lentes (et est livré avec un objectif également rapide à f/2.0) Possède des vitesses lentes même s'il est livré avec un objectif rapide
L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle
La fixation double de l'ensemble dos/semelle est solide La fixation double de l'ensemble dos/semelle est solide
Utilise sans problème les films actuels Utilise sans problème les films actuels
Chargement identique à celui des appareils modernes (simple) Chargement identique à celui des appareils modernes (simple)
Le défilement du film est sécurisé Le défilement du film est sécurisé
Le rideau de l'obturateur est directement accessible Le rideau de l'obturateur est directement accessible
Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice mobile est facile à perdre et difficile à remplacer (bricolage possible mais pas évident) La bobine réceptrice est fixe (comme sur les appareils modernes) d'où pas de risque de perte
Propose 1 prise de synchro flash PLUS un délai réglable de déclenchement du flash Dispose d'une prise PC de synchro-flash
Propose 2 oeillets de fixation de courroie de cou Ne permet pas l'attache d'une dragonne de cou
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles
Objectifs soviétiques de grande qualité Objectifs soviétiques de grande qualité
Oculaire métallique lisse sans risque de rayure des verres de lunettes Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes
Correction dioptrique intégrée Correction dioptrique par rotation de l'oculaire
Ne permet pas la mesure de l'exposition Possède un posemètre au sélénium
Ne propose pas de retardateur Propose un retardateur avec bouton de déclenchement déporté (comme les Kiev télémétriques)
N'a plus du tout le look Leica (ce qui lui vaut des détracteurs) mais sa conception est louable Est vraiment très laid mais suit la « mode » soviétique
Cote élevée (car "très" rare) Cote basse

Résultat du Match : Cette fois nous sommes en présence de deux concurrents très proches ! Tant en âge qu'en caractéristiques ! Le FED-5 est plus « moderne » que le Zorki-3S mais s'il dispose d'un système de mesure de l'exposition, d'un retardateur et d'une bobine réceptrice fixe (que le Zorki ne possède pas), il a perdu la vitesse rapide de 1/1000è et les œillets de fixation de courroie de cou ! En toute logique je devrais déclarer le FED vainqueur mais je préfère objectivement conclure à l'égalité... Mais, en plus il y a cette énorme différence de design... qui me pousserait à préférer le Zorki mais là, je fais intervenir un paramètre non objectif !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


FOCA PF2B ** gravées vs FED-5

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Nous voilà (à nouveau) en présence de deux appareils qui, théoriquement, ne devraient pas être comparables puisqu'il s'agit de mettre en compétition un ancêtre avec un descendant de naissance tardive. En effet, je rappellerai que le Foca PF2B ** gravées est une inspiration du Leica II alors que le FED-5 serait plutôt une relecture des modifications soviétiques du Leica III !... Pourquoi donc créer une rubrique qui se propose de comparer des appareils incomparables par naissance ? A voir si cette idée est aussi saugrenue qu'il y paraît !

FOCA PF2B ** gravées
FED-5
Fabrication française Fabrication soviétique
Déclinaison originale du Leica II Design plus « moderne » qui ne cherche plus à ressembler à un Leica
Société non soumise aux fluctuations de qualité de fabrication Malgré une durée de production assez longue, on ne pourra pas déplorer de variation de qualité (très moyenne)
Qualité de fabrication et de finition irréprochable. On ne peut pas le comparer au Leica II (qui ne se fabriquait plus à cette date) mais la qualité du Foca était tout à fait comparable à celle du Leica fabriqué en son temps Qualité de fabrication qui ne peut plus se comparer au matériel allemand, ni français dans ce cas, le FED-5 ne démérite pas mais n'arrive pas à chatouiller le dessous des pieds du FOCA !...
A adopté un viseur assez grand et lumineux Grand viseur, du moins beaucoup plus grand que celui du Foca
Viseur coloré en vert (perte de luminosité) Viseur coloré en vert (perte de luminosité)
Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique
La base du télémètre est courte (mais plus longue) La base du télémètre est très courte
Le système d'armement n'a aucune exigence mécanique Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses)
Le bouton de sélection de vitesse n'impose aucune limitation mécanique Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 1 à la vitesse 30 et vice versa)
Armement et avancement du film par une molette Armement et avancement du film par levier (plus rapide)
A implanté la vitesse rapide 1/1000è de seconde A perdu la vitesse rapide de 1/1000è de seconde
L'échelle des vitesses suit les anciennes normes L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes
Ne possède pas de vitesses lentes (et est livré avec un objectif également lent à f/3.5) Possède des vitesses lentes même s'il est livré avec un objectif rapide
L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle
La fixation unique de l'ensemble dos/semelle est solide La fixation double de l'ensemble dos/semelle est solide
Utilise sans problème les films actuels Utilise sans problème les films actuels
Chargement identique à celui des appareils modernes (simple) Chargement identique à celui des appareils modernes (simple)
Le défilement du film est doublement sécurisé Le défilement du film est sécurisé
Le rideau de l'obturateur est directement accessible Le rideau de l'obturateur est directement accessible
Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice est facile à perdre mais facile à remplacer par un bricolage simple La bobine réceptrice est fixe (comme sur les appareils modernes) d'où pas de risque de perte
Propose 2 prises de synchro flash Dispose d'une prise PC de synchro-flash
Propose 2 oeillets de fixation de courroie de cou Ne permet pas l'attache d'une dragonne de cou
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles
Objectifs Oplar un petit cran en dessous Objectifs soviétiques de grande qualité
Oculaire métallique lisse sans risque de rayure des verres de lunettes Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes
Pas de correction dioptrique Correction dioptrique par rotation de l'oculaire
Ne permet pas la mesure de l'exposition Possède un posemètre au sélénium
Ne propose pas de retardateur Propose un retardateur avec bouton de déclenchement déporté (comme les Kiev télémétriques)
N'a pas besoin de faire illusion sa qualité propre suffit Est vraiment très laid mais suit la « mode » soviétique
Cote très élevée Cote basse

Résultat du Match : Alors ? Était-ce si stupide de vouloir comparer ces deux appareils ? Même si trois décennies séparent ces concurrents, on s'aperçoit qu'ils ne sont pas si éloignés !... Bien sûr, le FED-5 est incontestablement plus « richement doté », son levier d'armement, sa bobine réceptrice fixe, son système de mesure de l'exposition, son retardateur, ses vitesses lentes, ses objectifs de qualité supérieure... par contre, le FED-5 possède un cœur ne proposant pas la qualité de celui du FOCA, il est fragile, exige des précautions dont le français se passe !... Et, en plus, le FED ne possède pas l'âme d'un FOCA PF2B ** gravées, ni même son design !... Le FED-5 est incontestablement supérieur au FOCA PF2B ** gravées mais, la faiblesse de son cœur me pousse à le déclasser, sans état d'âme !... Donc égalité...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


Zorki-1 vs Kiev-4a

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Nous voilà en présence d'un nouveau type de match. En effet, jusqu'alors on n'a comparer que des clones ou des descendants de Leica II / Leica III, et on attaque maintenant une comparaison entre deux mondes totalement différents puisqu'on mettra en compétition tous les Leica-like avec un Zeiss Ikon, le Contax qui, après guerre, s'appellera Kiev. Ne possédant, pour l'instant, qu'un Kiev-4a, je ne pourrai parler que de lui, il ne s'agirait pas de croire que tous les Contax-Kiev soient les mêmes (bien que, les Contax II et III se retrouvent énormément dans tous les télémétriques Kiev !!!). Ici il ne sera pas question de faire l'apologie de Leica au détriment de Zeiss-Ikon ou inversement, je vais essayer de rester le plus objectif possible cette fois aussi ! Voyons qui sera le « meilleur »...

Zorki-1
Kiev-4a
Fabrication soviétique Fabrication soviétique
But avoué : copie conforme du Leica II Continuation et amélioration (?) du Zeiss-Ikon Contax-II / Contax-III
Type "d" ou "e" de 1955 = le summum de la qualité des Zorki-1 les autres années sont très mauvaises Très grande qualité pour les appareils construits avant 1961, qualité très discutable pour les appareils d'après 1970 !
Qualité de fabrication et de finition telle que ce Zorki-1 ("d" ou "e" de 1955) a dépassé les qualités du Leica II (qui n'était plus en fabrication depuis longtemps à cette date !) Qualité de fabrication irréprochable (pour les bons crus) puisque dans la continuité des Zeiss Ikon Contax
A conservé le tout petit viseur A bénéficié d'un grand viseur
Viseur non coloré (gain de luminosité) Viseur coloré en vert (perte de luminosité mais compensée par sa taille)
A conservé la double visée, une pour la mise au point et une autre pour la composition Télémètre couplé au viseur d'où une seule visée pour la mise au point ET le cadrage
La base du télémètre est très courte La base du télémètre est très longue (Le Contax proposait en effet le télémètre le plus large) d'où une mise au point extrêmement précise
Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses) Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses)
Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 500 à la vitesse B et vice versa) Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 1250 à la vitesse B et vice versa)
Armement et avancement du film par une molette Armement et avancement du film par une molette
Ne dispose pas de la vitesse rapide de 1/1000è de seconde Dispose d'une vitesse record 1/1250è (pour les Contax et les premiers Kiev, c'est moins vrai si on compare les derniers Kiev fabriqués par rapport aux concurrents "modernes" de la même époque...
L'échelle des vitesses suit les anciennes normes L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes
Ne possède pas de vitesses lentes (et est livré avec un objectif également lent à f/3.5) Possède des vitesses lentes (et est livré avec un objectif rapide à f/2.0)
L'ouverture du boîtier se fait par la semelle amovible L'ouverture du boîtier se fait par la dépose de l'ensemble semelle / dos
La fixation unique de la semelle est assez fragile La fixation double de l'ensemble semelle / dos est très solide
Utilise exclusivement des films "anciens" à amorce longue. Il faut découper les films actuels pour pouvoir les utiliser Utilise des films modernes
Chargement difficile et lent Chargement simple et rapide
Le défilement du film est peu (voire pas) sécurisé d'où risque de panne grave en cas de problème Le défilement du film est sécurisé
L'accès au rideau de l'obturateur est impossible sans démontage complet de l'appareil L'accès au rideau métallique de l'obturateur direct
Le réglage du télémètre est relativement simple à effectuer Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice mobile est facile à perdre et difficile à remplacer (bricolage possible mais pas évident) La bobine réceptrice mobile est facile à perdre mais facile à remplacer (bricolage simple)
Ne permet pas la photo au flash (pas de synchro) Dispose d'une prise PC de synchro-flash (même si mal placée)
Ne permet pas l'attache d'une dragonne de cou Possède deux oeillets pour fixation d'une courroie
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles
Objectifs soviétiques de grande qualité Objectifs soviétiques de grande qualité
Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes
Pas de correction dioptrique Correction dioptrique par rotation de l'oculaire
Ne permet pas la mesure de l'exposition Ne permet pas la mesure de l'exposition
Ne propose pas de retardateur Propose un retardateur
Fait illusion, ressemble vraiment à un Leica II Fait illusion, ressemble vraiment à un Contax (d'ailleurs c'est un Contax et pas une copie !!!)
Cote basse Cote basse

Résultat du Match : Le Kiev-4a est bien plus « moderne » que le Zorki-1 ! Pourtant, si on reconnaît que le Zorki-1 est un Leica (ils sont identiques) et que le Kiev-4a est la continuité du Contax, on peut dire qu'il n'y a pas une énorme différence d'âge de conception. Le Leica est à peine plus vieux que le Contax donc le Zeiss a été une évolution énorme dans le monde du petit format télémétrique !... Pour en revenir à nos 2 concurrents, le Kiev-4a, bien que plus gros et plus lourd que le Zorki-1 est véritablement une perle. Son système de mise au point original et agréable (même si déroutant et pas suffisamment étudié puisque la manœuvre a tendance à occulter la fenêtre du télémètre), sa précision de mise au point, sa visée lumineuse, sa conception permettant l'utilisation de films modernes, ses vitesses lentes et rapides (1/1250è est un record pour l'époque !), son ouverture du dos font de lui un outil enviable ! Et même si son design beaucoup plus carré (taillé à la hache) le rend moins « sexy » que le Zorki-1, je conclue : Kiev-4a vainqueur... En fait, contrairement à ce que les gens pensent, Leica était une marque "amateur" en comparaison de "Zeiss Ikon"...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


Zorki-3S vs Kiev-4a

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Comme pour le match précédent, on se retrouve face à la lutte entre un descendant Leica et un descendant Contax. Cette fois la lutte devrait être plus équilibrée puisque le Zorki-3S est bien plus « moderne » que le Zorki-1 !... À voir...

Zorki-3S
Kiev-4a
Fabrication soviétique Fabrication soviétique
Tentative d'amélioration du Leica III Continuation et amélioration (?) du Zeiss-Ikon Contax-II / Contax-III
Appareil fabriqué pendant 2 ans uniquement, qualité élevée et stable sur toute sa période de fabrication Très grande qualité pour les appareils construits avant 1961, qualité très discutable pour les appareils d'après 1970 !
Qualité de fabrication et de finition irréprochable. On ne peut pas vraiment le comparer au Leica III puisqu'il se veut une amélioration et, en plus, le cahier des charges a obligé une modification de forme assez radicale Qualité de fabrication irréprochable (pour les bons crus) puisque dans la continuité des Zeiss Ikon Contax
A adopté un viseur beaucoup plus grand et lumineux A bénéficié d'un grand viseur
Viseur non coloré (gain de luminosité) Viseur coloré en vert (perte de luminosité mais compensée par sa taille)
Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique Télémètre couplé au viseur d'où une seule visée pour la mise au point ET le cadrage
La base du télémètre est très courte La base du télémètre est très longue (Le contax proposait en effet le télémètre le plus large) d'où une mise au point extrêmement précise
Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses) Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses)
Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 25 à la vitesse B et vice versa) Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 1250 à la vitesse B et vice versa)
Armement et avancement du film par une molette Armement et avancement du film par une molette
A implanté la vitesse rapide 1/1000è de seconde Dispose d'une vitesse record 1/1250è (pour les Contax et les premiers Kiev, c'est moins vrai si on compare les derniers Kiev fabriqués par rapport aux concurrents "modernes" de la même époque...
L'échelle des vitesses suit les anciennes normes L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes
Possède des vitesses lentes (et est livré avec un objectif également rapide à f/2.0) Possède des vitesses lentes (et est livré avec un objectif rapide à f/2.0)
L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle L'ouverture du boîtier se fait par la dépose de l'ensemble semelle / dos
La fixation double de l'ensemble dos/semelle est solide La fixation double de l'ensemble semelle / dos est très solide
Utilise sans problème les films actuels Utilise des films modernes
Chargement identique à celui des appareils modernes (simple) Chargement simple et rapide
Le défilement du film est sécurisé Le défilement du film est sécurisé
Le rideau de l'obturateur est directement accessible L'accès au rideau métallique de l'obturateur direct
Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice mobile est facile à perdre et difficile à remplacer (bricolage possible mais pas évident) La bobine réceptrice mobile est facile à perdre mais facile à remplacer (bricolage simple)
Propose 1 prise de synchro flash PLUS un délai réglable de déclenchement du flash Dispose d'une prise PC de synchro-flash (même si mal placée)
Propose 2 oeillets de fixation de courroie de cou Possède deux oeillets pour fixation d'une courroie
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles
Objectifs soviétiques de grande qualité Objectifs soviétiques de grande qualité
Oculaire métallique lisse sans risque de rayure des verres de lunettes Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes
Correction dioptrique intégrée Correction dioptrique par rotation de l'oculaire
Ne permet pas la mesure de l'exposition Ne permet pas la mesure de l'exposition
Ne propose pas de retardateur Propose un retardateur
N'a plus du tout le look Leica (ce qui lui vaut des détracteurs) mais sa conception est louable Fait illusion, ressemble vraiment à un Contax (d'ailleurs c'est un Contax et pas une copie !!!)
Cote élevée (car "très" rare) Cote basse

Résultat du Match : Le match est très serré, effectivement !... A tel point qu'il est impossible de les départager !... Donc ex-equo !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


FOCA PF2B ** gravées vs Kiev-4a

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Comme lors du test du Zorki-3S contre le Foca PF2B ** gravées, nous confrontons cette fois un vieux FOCA PF 2B ** gravées à un « jeune » Kiev-4a !... Match inégal ? À voir...

FOCA PF2B ** gravées
Kiev-4a
Fabrication française Fabrication soviétique
Déclinaison originale du Leica II Continuation et amélioration (?) du Zeiss-Ikon Contax-II / Contax-III
Société non soumise aux fluctuations de qualité de fabrication Très grande qualité pour les appareils construits avant 1961, qualité très discutable pour les appareils d'après 1970 !
Qualité de fabrication et de finition irréprochable. On ne peut pas le comparer au Leica II (qui ne se fabriquait plus à cette date) mais la qualité du Foca était tout à fait comparable à celle du Leica fabriqué en son temps Qualité de fabrication irréprochable (pour les bons crus) puisque dans la continuité des Zeiss Ikon Contax
A adopté un viseur plus grand et lumineux A bénéficié d'un grand viseur
Viseur coloré en vert (perte de luminosité) Viseur coloré en vert (perte de luminosité mais compensée par sa taille)
Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique Télémètre couplé au viseur d'où une seule visée pour la mise au point ET le cadrage
La base du télémètre est courte La base du télémètre est très longue (Le contax proposait en effet le télémètre le plus large) d'où une mise au point extrêmement précise
Le système d'armement n'a aucune exigence mécanique Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses)
Le bouton de sélection de vitesse n'impose aucune limitation mécanique Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 1250 à la vitesse B et vice versa)
Armement et avancement du film par une molette Armement et avancement du film par une molette
A implanté la vitesse rapide 1/1000è de seconde Dispose d'une vitesse record 1/1250è (pour les Contax et les premiers Kiev, c'est moins vrai si on compare les derniers Kiev fabriqués par rapport aux concurrents "modernes" de la même époque...
L'échelle des vitesses suit les anciennes normes L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes
Ne possède pas de vitesses lentes (et est livré avec un objectif également lent à f/3.5) Possède des vitesses lentes (et est livré avec un objectif rapide à f/2.0)
L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle L'ouverture du boîtier se fait par la dépose de l'ensemble semelle / dos
La fixation unique de l'ensemble dos/semelle est solide La fixation double de l'ensemble semelle / dos est très solide
Utilise sans problème les films actuels Utilise des films modernes
Chargement identique à celui des appareils modernes (simple) Chargement simple et rapide
Le défilement du film est doublement sécurisé Le défilement du film est sécurisé
Le rideau de l'obturateur est directement accessible L'accès au rideau métallique de l'obturateur direct
Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice est facile à perdre mais facile à remplacer par un bricolage simple La bobine réceptrice mobile est facile à perdre mais facile à remplacer (bricolage simple)
Propose 2 prises de synchro flash Dispose d'une prise PC de synchro-flash (même si mal placée)
Propose 2 oeillets de fixation de courroie de cou Possède deux oeillets pour fixation d'une courroie
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles
Objectifs Oplar un petit cran en dessous Objectifs soviétiques de grande qualité
Oculaire métallique lisse sans risque de rayure des verres de lunettes Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes
Pas de correction dioptrique Correction dioptrique par rotation de l'oculaire
Ne permet pas la mesure de l'exposition Ne permet pas la mesure de l'exposition
Ne propose pas de retardateur Propose un retardateur
N'a pas besoin de faire illusion sa qualité propre suffit Fait illusion, ressemble vraiment à un Contax (d'ailleurs c'est un Contax et pas une copie !!!)
Cote très élevée Cote basse

Résultat du Match : ex-equo, même si le Kiev-4a possède des qualités incontestables et des caractéristiques parfois supérieures à celles du FOCA PF2B ** gravées et même s'il est d'une conception plus récente, franchement, je n'arriverai pas à les départager !... Théoriquement, le Kiev-4a aurait du écraser son concurrent, en réalité, c'est loin d'être le cas !... Ne serait-ce qu'à cause du cœur du Kiev, trop fragile, comparativement à celui du FOCA, bien plus sécurisant !... Franchement, si vous avez la possibilité de tenir ces deux appareils entre les mains, si vous deviez en choisir un seul, je pense que le choix sera réellement cornélien !... Je dirai bien, dans ce cas, de les prendre tous les deux... mais le nombre d'exemplaires de FOCA encore disponible sur le marché et leur cote élevée devraient vous stimuler à longuement réfléchir ! Si l'investissement pécuniaire est un frein pour vous, Le Kiev-4a est une excellente alternative...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


FED-5 vs Kiev-4a

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Nous voilà face au choc des « titans », les 2 appareils les plus « modernes » de la liste de ceux étudiés. Encore une fois il s'agit de la « lutte » entre un Leica et un Contax, voilà un mach intéressant !... Bien sûr, il aurait été préférable de comparer le FED-5 au Kiev-4 (qui possède aussi un posemètre sélénium) mais je n'en possède pas (encore).

FED-5
Kiev-4a
Fabrication soviétique Fabrication soviétique
Design plus « moderne » qui ne cherche plus à ressembler à un Leica Continuation et amélioration (?) du Zeiss-Ikon Contax-II / Contax-III
Malgré une durée de production assez longue, on ne pourra pas déplorer de variation de qualité (très moyenne) Très grande qualité pour les appareils construits avant 1961, qualité très discutable pour les appareils d'après 1970 !
Qualité de fabrication qui ne peut plus se comparer au matériel allemand, ni français dans ce cas, le FED-5 ne démérite pas mais n'arrive pas à chatouiller le dessous des pieds du FOCA !... Qualité de fabrication irréprochable (pour les bons crus) puisque dans la continuité des Zeiss Ikon Contax
Grand viseur, mais un peu plus petit que celui du Kiev-4a A bénéficié d'un grand viseur
Viseur coloré en vert (perte de luminosité) Viseur coloré en vert (perte de luminosité mais compensée par sa taille)
Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique Télémètre couplé au viseur d'où une seule visée pour la mise au point ET le cadrage
La base du télémètre est très courte La base du télémètre est très longue (Le contax proposait en effet le télémètre le plus large) d'où une mise au point extrêmement précise
Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses) Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses)
Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 1 à la vitesse 30 et vice versa) Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 1250 à la vitesse B et vice versa)
Armement et avancement du film par levier (plus rapide) Armement et avancement du film par une molette
A perdu la vitesse rapide de 1/1000è de seconde Dispose d'une vitesse record 1/1250è (pour les Contax et les premiers Kiev, c'est moins vrai si on compare les derniers Kiev fabriqués par rapport aux concurrents "modernes" de la même époque...
L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes
Possède des vitesses lentes même s'il est livré avec un objectif rapide Possède des vitesses lentes (et est livré avec un objectif rapide à f/2.0)
L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle L'ouverture du boîtier se fait par la dépose de l'ensemble semelle / dos
La fixation double de l'ensemble dos/semelle est solide La fixation double de l'ensemble semelle / dos est très solide
Utilise sans problème les films actuels Utilise des films modernes
Chargement identique à celui des appareils modernes (simple) Chargement simple et rapide
Le défilement du film est sécurisé Le défilement du film est sécurisé
Le rideau de l'obturateur est directement accessible L'accès au rideau métallique de l'obturateur direct
Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice est fixe (comme sur les appareils modernes) d'où pas de risque de perte La bobine réceptrice mobile est facile à perdre mais facile à remplacer (bricolage simple)
Dispose d'une prise PC de synchro-flash Dispose d'une prise PC de synchro-flash (même si mal placée)
Ne permet pas l'attache d'une dragonne de cou Possède deux oeillets pour fixation d'une courroie
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles
Objectifs soviétiques de grande qualité Objectifs soviétiques de grande qualité
Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes
Correction dioptrique par rotation de l'oculaire Correction dioptrique par rotation de l'oculaire
Possède un posemètre au sélénium Ne permet pas la mesure de l'exposition
Propose un retardateur avec bouton de déclenchement déporté (comme les Kiev télémétriques) Propose un retardateur
Est vraiment très laid mais suit la « mode » soviétique Fait illusion, ressemble vraiment à un Contax (d'ailleurs c'est un Contax et pas une copie !!!)
Cote basse Cote basse

Résultat du Match : ex-equo, même si le Kiev-4a possède des qualités incontestables et des caractéristiques parfois supérieures à celles du FED-5 et inversement !... Les différences de caractéristiques sont si minimes que je ne vois pas vraiment comment choisir !... Reste uniquement le look largement en faveur du Kiev, le levier d'armement largement en faveur du FED, le télémètre largement en faveur du Kiev, la bobine réceptrice largement en faveur du FED etc...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


Zorki-1 vs HAIOU (seagull) 205A

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Cette fois nous allons confronter deux mondes totalement différents et même deux philosophies différentes. D'un côté un appareil soviétique « très ancien » et de l'autre un appareil chinois « moderne ». Cela promet d'être intéressant !...

Zorki-1
HAIOU (seagull) 205A
Fabrication soviétique Fabrication chinoise
But avoué : copie conforme du Leica II Inspiration ou copie de télémétriques Minolta ou Konica
Type "d" ou "e" de 1955 = le summum de la qualité des Zorki-1 les autres années sont très mauvaises Qualité moyenne. Supérieure aux productions soviétiques mais loin des standards occidentaux.
Qualité de fabrication et de finition telle que ce Zorki-1 ("d" ou "e" de 1955) a dépassé les qualités du Leica II (qui n'était plus en fabrication depuis longtemps à cette date !) Qualité de fabrication stable dans le temps. Qualité moyenne surtout au niveau des finitions avec utilisation de métaux en faible quantité et une véritable invasion de plastiques.
A conservé le tout petit viseur Dispose d'un grand viseur
Viseur non coloré (gain de luminosité) Viseur non coloré, le plus lumineux qui soit ! Il a été comparé au viseur du Leica M3 !... C'est le point le plus fort du Haiou !
A conservé la double visée, une pour la mise au point et une autre pour la composition Le télémètre est couplé au viseur principal
La base du télémètre est très courte La base du télémètre est relativement courte mais d'utilisation ultra précise.
Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses) Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (sélection des vitesses avant armement)
Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 500 à la vitesse B et vice versa) Le réglage de vitesse se faisant sur une bague de l'objectif (obturateur central), il n'y a pas de risque de mauvaise manipulation
Armement et avancement du film par une molette Armement et avancement du film par levier (plus rapide)
Ne dispose pas de la vitesse rapide de 1/1000è de seconde La vitesse maximale est de 1/300è de seconde (obturateur central = limitation des vitesses maximales)
L'échelle des vitesses suit les anciennes normes L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes
Ne possède pas de vitesses lentes (et est livré avec un objectif également lent à f/3.5) Possède toutes les vitesses lentes et B
L'ouverture du boîtier se fait par la semelle amovible L'ouverture se fait par un dos à ouverture en porte feuille (système moderne)
La fixation unique de la semelle est assez fragile La fixation du dos est fiable (système d'axe et crochet moderne)
Utilise exclusivement des films "anciens" à amorce longue. Il faut découper les films actuels pour pouvoir les utiliser Utilise des films actuels
Chargement difficile et lent Chargement simple et rapide
Le défilement du film est peu (voire pas) sécurisé d'où risque de panne grave en cas de problème Défilement du film sécurisé
L'accès au rideau de l'obturateur est impossible sans démontage complet de l'appareil Absence de rideau (obturateur central)
Le réglage du télémètre est relativement simple à effectuer Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice mobile est facile à perdre et difficile à remplacer (bricolage possible mais pas évident) La bobine réceptrice est fixe
Ne permet pas la photo au flash (pas de synchro) Dispose d'une prise se synchro flash PC et d'un sabot porte accessoire équipé d'un contact de synchro flash
Ne permet pas l'attache d'une dragonne de cou Dispose d'oeillets de fixation de courroie
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif fixe
Objectifs soviétiques de grande qualité Objectif chinois de qualité moyenne mais avec d'excellents résultats
Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes Oculaire lisse atraumatique pour les lunettes
Pas de correction dioptrique Pas de correction dioptrique
Ne permet pas la mesure de l'exposition Ne permet pas la mesure de l'exposition
Ne propose pas de retardateur Dispose d'un retardateur
Fait illusion, ressemble vraiment à un Leica II Bel objet (surtout en couleur champagne), sans prétention
Cote basse Cote basse

Résultat du Match : D'un côté un appareil lourd et gros (Zorki), de l'autre un appareil petit et ultra léger (Haiou). D'un côté une conception très ancienne (le Leica datait des années 1930-1940) de l'autre une conception floue (année indéterminée) mais « moderne » (après 1960 !). D'un côté un obturateur focal (Zorki), de l'autre un obturateur central (Haiou). D'un côté un objectif de grande qualité amovible (Zorki) de l'autre un objectif de bonne qualité mais fixe (Haiou), d'un côté des vitesses lentes (Haiou) de l'autre non...... Le chinois ne possède pas du tout « d'âme » mais il n'empêche que Haiou 205A vainqueur. En même temps, il conviendrait de comparer une Citroën 2 CV à une Citroën C5... sur le papier la C5 est la meilleure mais je ne suis pas sûr que tout le monde décide de dénigrer la 2 CV !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


Zorki-3S vs HAIOU (seagull) 205A

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Peut-être un peu plus équilibré, ce match oppose un Zorki « haut de gamme » relativement ancien bien sûr à
un Haiou beaucoup plus « moderne ». À voir...

Zorki-3S
HAIOU (seagull) 205A
Fabrication soviétique Fabrication chinoise
Tentative d'amélioration du Leica III Inspiration ou copie de télémétriques Minolta ou Konica
Appareil fabriqué pendant 2 ans uniquement, qualité élevée et stable sur toute sa période de fabrication Qualité moyenne. Supérieure aux productions soviétiques mais loin des standards occidentaux.
Qualité de fabrication et de finition irréprochable. On ne peut pas vraiment le comparer au Leica III puisqu'il se veut une amélioration et, en plus, le cahier des charges a obligé une modification de forme assez radicale Qualité de fabrication stable dans le temps. Qualité moyenne surtout au niveau des finitions avec utilisation de métaux en faible quantité et une véritable invasion de plastiques.
A adopté un viseur beaucoup plus grand et lumineux Dispose d'un grand viseur
Viseur non coloré (gain de luminosité) Viseur non coloré, le plus lumineux qui soit ! Il a été comparé au viseur du Leica M3 !... C'est le point le plus fort du Haiou !
Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique Le télémètre est couplé au viseur principal
La base du télémètre est très courte La base du télémètre est relativement courte mais d'utilisation ultra précise.
Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses) Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (sélection des vitesses avant armement)
Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 25 à la vitesse B et vice versa) Le réglage de vitesse se faisant sur une bague de l'objectif (obturateur central), il n'y a pas de risque de mauvaise manipulation
Armement et avancement du film par une molette Armement et avancement du film par levier (plus rapide)
A implanté la vitesse rapide 1/1000è de seconde La vitesse maximale est de 1/300è de seconde (obturateur central = limitation des vitesses maximales)
L'échelle des vitesses suit les anciennes normes L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes
Possède les vitesses lentes (et est livré avec un objectif également rapide à f/2.0) Possède toutes les vitesses lentes et B
L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle L'ouverture se fait par un dos à ouverture en porte feuille (système moderne)
La fixation double de l'ensemble dos/semelle est solide La fixation du dos est fiable (système d'axe et crochet moderne)
Utilise sans problème les films actuels Utilise des films actuels
Chargement identique à celui des appareils modernes (simple) Chargement simple et rapide
Le défilement du film est sécurisé Défilement du film sécurisé
Le rideau de l'obturateur est directement accessible Absence de rideau (obturateur central)
Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice mobile est facile à perdre et difficile à remplacer (bricolage possible mais pas évident) La bobine réceptrice est fixe
Propose 1 prise de synchro flash PLUS un délai réglable de déclenchement du flash Dispose d'une prise se synchro flash PC et d'un sabot porte accessoire équipé d'un contact de synchro flash
Propose 2 oeillets de fixation de courroie de cou Dispose d'oeillets de fixation de courroie
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif fixe
Objectifs soviétiques de grande qualité Objectif chinois de qualité moyenne mais avec d'excellents résultats
Oculaire métallique lisse sans risque de rayure des verres de lunettes Oculaire lisse atraumatique pour les lunettes
Correction dioptrique intégrée Pas de correction dioptrique
Ne permet pas la mesure de l'exposition Ne permet pas la mesure de l'exposition
Ne propose pas de retardateur Dispose d'un retardateur
N'a plus du tout le look Leica (ce qui lui vaut des détracteurs) mais sa conception est louable Bel objet (surtout en couleur champagne), sans prétention
Cote élevée (car "très" rare) Cote basse

Résultat du Match : D'un côté un appareil lourd et gros (Zorki), de l'autre un appareil petit et ultra léger (Haiou). D'un côté une conception ancienne (amélioration d'un Leica des années 1940) de l'autre une conception floue (année indéterminée) mais « moderne » (après 1960 !). D'un côté un obturateur focal (Zorki), de l'autre un obturateur central (Haiou). D'un côté un objectif de grande qualité amovible (Zorki) de l'autre un objectif de grande qualité mais fixe (Haiou), d'un côté des vitesses rapides de1/1000 (Zorki), de l'autre une vitesse rapide limite au 1/300 (Haiou), d'un côté une synchro flash à 1/30 (Zorki) de l'autre une synchro à toutes les vitesses (Haiou)... Le choix est véritablement difficile mais après mûre réflexion Zorki-3S vainqueur...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


FOCA PF2B ** gravées vs HAIOU (seagull) 205A

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Un nouveau match qui va opposer un superbe appareil européen ancien et un appareil chinois « moderne ». Le résultat semble évident et pourtant...

FOCA PF2B ** gravées
HAIOU (seagull) 205A
Fabrication française Fabrication chinoise
Déclinaison originale du Leica II Inspiration ou copie de télémétriques Minolta ou Konica
Société non soumise aux fluctuations de qualité de fabrication Qualité moyenne. Supérieure aux productions soviétiques mais loin des standards occidentaux.
Qualité de fabrication et de finition irréprochable. On ne peut pas le comparer au Leica II (qui ne se fabriquait plus à cette date) mais la qualité du Foca était tout à fait comparable à celle du Leica fabriqué en son temps Qualité de fabrication stable dans le temps. Qualité moyenne surtout au niveau des finitions avec utilisation de métaux en faible quantité et une véritable invasion de plastiques.
A adopté un viseur plus grand et lumineux Dispose d'un grand viseur
Viseur coloré en vert (perte de luminosité) Viseur non coloré, le plus lumineux qui soit ! Il a été comparé au viseur du Leica M3 !... C'est le point le plus fort du Haiou !
Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique Le télémètre est couplé au viseur principal
La base du télémètre est courte La base du télémètre est relativement courte mais d'utilisation ultra précise.
Le système d'armement n'a aucune exigence mécanique Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (sélection des vitesses avant armement)
Le bouton de sélection de vitesse n'impose aucune limitation mécanique Le réglage de vitesse se faisant sur une bague de l'objectif (obturateur central), il n'y a pas de risque de mauvaise manipulation
Armement et avancement du film par une molette Armement et avancement du film par levier (plus rapide)
A implanté la vitesse rapide 1/1000è de seconde La vitesse maximale est de 1/300è de seconde (obturateur central = limitation des vitesses maximales)
L'échelle des vitesses suit les anciennes normes L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes
Ne possède pas de vitesses lentes (et est livré avec un objectif également lent à f/3.5) Possède toutes les vitesses lentes et B
L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle L'ouverture se fait par un dos à ouverture en porte feuille (système moderne)
La fixation unique de l'ensemble dos/semelle est solide La fixation du dos est fiable (système d'axe et crochet moderne)
Utilise sans problème les films actuels Utilise des films actuels
Chargement identique à celui des appareils modernes (simple) Chargement simple et rapide
Le défilement du film est doublement sécurisé Défilement du film sécurisé
Le rideau de l'obturateur est directement accessible Absence de rideau (obturateur central)
Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice est facile à perdre mais facile à remplacer par un bricolage simple La bobine réceptrice est fixe
Propose 2 prises de synchro flash Dispose d'une prise se synchro flash PC et d'un sabot porte accessoire équipé d'un contact de synchro flash
Propose 2 oeillets de fixation de courroie de cou Dispose d'oeillets de fixation de courroie
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif fixe
Objectifs Oplar un petit cran en dessous Objectif chinois de qualité moyenne mais avec d'excellents résultats
Oculaire métallique lisse sans risque de rayure des verres de lunettes Oculaire lisse atraumatique pour les lunettes
Pas de correction dioptrique Pas de correction dioptrique
Ne permet pas la mesure de l'exposition Ne permet pas la mesure de l'exposition
Ne propose pas de retardateur Dispose d'un retardateur
N'a pas besoin de faire illusion sa qualité propre suffit Bel objet (surtout en couleur champagne), sans prétention
Cote très élevée Cote basse

Résultat du Match : Même si le Haiou possède des qualités incontestables et des caractéristiques parfois très supérieures à celles du FOCA PF2B ** gravées et même s'il est d'une conception beaucoup plus récente, franchement, je n'arriverai pas à les départager !... Théoriquement, le Seagull 205A aurait du écraser son concurrent, en réalité, c'est loin d'être le cas !... Ne serait-ce qu'à cause du cœur du Haiou, trop fragile, comparativement à celui du FOCA, bien plus sécurisant !... Bien sûr les risques d'erreur de manipulations fatales sont limitées avec le chinois par rapport aux soviétiques mais ils ont l'inconvénient d'exister... Et en plus, il y a la qualité de fabrication du Foca qui n'a rien de comparable... Oubliés les vitesses lentes, l'obturateur central avec sa synchro à toutes les vitesses, la qualité incontestable de l'objectif du Seagull ? Non, bien sûr, mais je conclurai tout de même par un FOCA PF2B ** gravées vainqueur !

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


FED-5 vs HAIOU (seagull) 250A

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Peut-être le match le plus équilibré de la série puisque le FED-5 n'est plus vraiment un « ancêtre » (bien que plus de première jeunesse), saura-t-il tirer son épingle du jeu face à la « modernité » du Haiou ?

FED-5
HAIOU (seagull) 205A
Fabrication soviétique Fabrication chinoise
Design plus « moderne » qui ne cherche plus à ressembler à un Leica Inspiration ou copie de télémétriques Minolta ou Konica
Malgré une durée de production assez longue, on ne pourra pas déplorer de variation de qualité (très moyenne) Qualité moyenne. Supérieure aux productions soviétiques mais loin des standards occidentaux.
Qualité de fabrication qui ne peut plus se comparer au matériel allemand, mais uniquement au matériel soviétique déjà existant. Loin derrière les Zorki-1 ("d" ou "e" de 1955), Zorki-3, Zorki-3M et Zorki-3S Qualité de fabrication stable dans le temps. Qualité moyenne surtout au niveau des finitions avec utilisation de métaux en faible quantité et une véritable invasion de plastiques.
Grand viseur, mais beaucoup plus petit que celui du Haiou 205 A Dispose d'un grand viseur
Viseur coloré en vert (perte de luminosité) Viseur non coloré, le plus lumineux qui soit ! Il a été comparé au viseur du Leica M3 !... C'est le point le plus fort du Haiou !
Le viseur et le télémètre sont couplés d'où visée unique Le télémètre est couplé au viseur principal
La base du télémètre est très courte La base du télémètre est relativement courte mais d'utilisation ultra précise.
Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses) Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (sélection des vitesses avant armement)
Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 1 à la vitesse 30 et vice versa) Le réglage de vitesse se faisant sur une bague de l'objectif (obturateur central), il n'y a pas de risque de mauvaise manipulation
Armement et avancement du film par levier (plus rapide) Armement et avancement du film par levier (plus rapide)
A perdu la vitesse rapide de 1/1000è de seconde La vitesse maximale est de 1/300è de seconde (obturateur central = limitation des vitesses maximales)
L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes
Possède des vitesses lentes même s'il est livré avec un objectif rapide Possède toutes les vitesses lentes et B
L'ouverture du boîtier se fait par dépose de l'ensemble dos/semelle L'ouverture se fait par un dos à ouverture en porte feuille (système moderne)
La fixation double de l'ensemble dos/semelle est solide La fixation du dos est fiable (système d'axe et crochet moderne)
Utilise sans problème les films actuels Utilise des films actuels
Chargement identique à celui des appareils modernes (simple) Chargement simple et rapide
Le défilement du film est sécurisé Défilement du film sécurisé
Le rideau de l'obturateur est directement accessible Absence de rideau (obturateur central)
Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice est fixe (comme sur les appareils modernes) d'où pas de risque de perte La bobine réceptrice est fixe
Dispose d'une prise PC de synchro-flash Dispose d'une prise se synchro flash PC et d'un sabot porte accessoire équipé d'un contact de synchro flash
Ne permet pas l'attache d'une dragonne de cou Dispose d'oeillets de fixation de courroie
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif fixe
Objectifs soviétiques de grande qualité Objectif chinois de qualité moyenne mais avec d'excellents résultats
Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes Oculaire lisse atraumatique pour les lunettes
Correction dioptrique par rotation de l'oculaire Pas de correction dioptrique
Possède un posemètre au sélénium Ne permet pas la mesure de l'exposition
Propose un retardateur avec bouton de déclenchement déporté (comme les Kiev télémétriques) Dispose d'un retardateur
Est vraiment très laid mais suit la « mode » soviétique Bel objet (surtout en couleur champagne), sans prétention
Cote basse Cote basse

Résultat du Match : Même si le FED possède des qualités incontestables et des caractéristiques parfois supérieures à celles du Haiou, franchement, je n'arriverai pas à les départager !... Théoriquement, le FED aurait du battre son concurrent, en réalité, c'est loin d'être le cas !... Bien sûr le soviétique possède des vitesses bien plus rapides, bien sûr il est beaucoup plus solide (je ne tiens pas compte de sa cellule qui n'entre pas dans le classement vu sa faible durée de vie !), bien sûr il dispose d'objectifs interchangeables, mais il reste que sa logique de fonctionnement est beaucoup plus contraignante et les risques de casse plus grands. En face, même si la fabrication chinoise est plus légère (dans tous les sens du terme), il reste l'obturateur central avec sa synchro à toutes les vitesses, la qualité incontestable de l'objectif du Seagull. Je conclurai, avec beaucoup d'hésitation tout de même que Haiou Seagull 205A vainqueur !

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


KIEV-4a vs HAIOU (seagull) 205A

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Le Kiev-4a, superbe appareil soviétique (devrais-je dire germano-soviétique ?) tiendra-t-il la dragée haute au bien plus « moderne » appareil chinois ? Voyons cela :

Kiev-4a
HAIOU (seagull) 205A
Fabrication soviétique Fabrication chinoise
Continuation et amélioration (?) du Zeiss-Ikon Contax-II / Contax-III Inspiration ou copie de télémétriques Minolta ou Konica
Très grande qualité pour les appareils construits avant 1961, qualité très discutable pour les appareils d'après 1970 ! Qualité moyenne. Supérieure aux productions soviétiques mais loin des standards occidentaux.
Qualité de fabrication irréprochable (pour les bons crus) puisque dans la continuité des Zeiss Ikon Contax Qualité de fabrication stable dans le temps. Qualité moyenne surtout au niveau des finitions avec utilisation de métaux en faible quantité et une véritable invasion de plastiques.
A bénéficié d'un grand viseur Dispose d'un grand viseur
Viseur coloré en vert (perte de luminosité mais compensée par sa taille) Viseur non coloré, le plus lumineux qui soit ! Il a été comparé au viseur du Leica M3 !... C'est le point le plus fort du Haiou !
Télémètre couplé au viseur d'où une seule visée pour la mise au point ET le cadrage Le télémètre est couplé au viseur principal
La base du télémètre est très longue (Le contax proposait en effet le télémètre le plus large) d'où une mise au point extrêmement précise La base du télémètre est relativement courte mais d'utilisation ultra précise.
Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (armer avant sélection des vitesses) Le système d'armement de l'obturateur exige une attention de tous les instants au risque de détruire l'appareil (sélection des vitesses avant armement)
Le bouton de sélection des vitesses n'est pas à rotation libre (interdiction de passer de la vitesse 1250 à la vitesse B et vice versa) Le réglage de vitesse se faisant sur une bague de l'objectif (obturateur central), il n'y a pas de risque de mauvaise manipulation
Armement et avancement du film par une molette Armement et avancement du film par levier (plus rapide)
Dispose d'une vitesse record 1/1250è (pour les Contax et les premiers Kiev, c'est moins vrai si on compare les derniers Kiev fabriqués par rapport aux concurrents "modernes" de la même époque... La vitesse maximale est de 1/300è de seconde (obturateur central = limitation des vitesses maximales)
L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes L'échelle des vitesses suit les nouvelles normes
Possède des vitesses lentes (et est livré avec un objectif rapide à f/2.0) Possède toutes les vitesses lentes et B
L'ouverture du boîtier se fait par la dépose de l'ensemble semelle / dos L'ouverture se fait par un dos à ouverture en porte feuille (système moderne)
La fixation double de l'ensemble semelle / dos est très solide La fixation du dos est fiable (système d'axe et crochet moderne)
Utilise des films modernes Utilise des films actuels
Chargement simple et rapide Chargement simple et rapide
Le défilement du film est sécurisé Défilement du film sécurisé
L'accès au rideau métallique de l'obturateur direct Absence de rideau (obturateur central)
Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste Le réglage du télémètre est impossible pour un non spécialiste
La bobine réceptrice mobile est facile à perdre mais facile à remplacer (bricolage simple) La bobine réceptrice est fixe
Dispose d'une prise PC de synchro-flash (même si mal placée) Dispose d'une prise se synchro flash PC et d'un sabot porte accessoire équipé d'un contact de synchro flash
Possède deux oeillets pour fixation d'une courroie Dispose d'oeillets de fixation de courroie
Objectif amovible avec plusieurs focales disponibles Objectif fixe
Objectifs soviétiques de grande qualité Objectif chinois de qualité moyenne mais avec d'excellents résultats
Oculaire métallique crénelé avec risque de rayure des verres de lunettes Oculaire lisse atraumatique pour les lunettes
Correction dioptrique par rotation de l'oculaire Pas de correction dioptrique
Ne permet pas la mesure de l'exposition Ne permet pas la mesure de l'exposition
Propose un retardateur Dispose d'un retardateur
Fait illusion, ressemble vraiment à un Contax (d'ailleurs c'est un Contax et pas une copie !!!) Bel objet (surtout en couleur champagne), sans prétention
Cote basse Cote basse

Résultat du Match : Même si le Haiou possède des qualités incontestables et des caractéristiques parfois supérieures à celles du Kiev, franchement, je n'arriverai pas à les départager !... Théoriquement, le Haiou aurait du battre son concurrent, en réalité, c'est loin d'être le cas !... Bien sûr le soviétique possède des vitesses bien plus rapides, bien sûr il est beaucoup plus solide, bien sûr il dispose d'objectifs interchangeables, mais il reste que sa logique de fonctionnement est beaucoup plus contraignante et les risques de casse plus grands que le chinois. En face, même si la fabrication chinoise est plus légère (dans tous les sens du terme), il reste l'obturateur central avec sa synchro à toutes les vitesses, la qualité incontestable de l'objectif du Seagull. Je conclurai, avec beaucoup d'hésitation ex-equo !

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


Classement des compacts télémétriques argentiques

Pour classer les appareils, dans un premier temps, je vais affecter +1 point pour chaque case surlignée en vert, -1 point pour chaque case surlignée en rouge, +0 point pour chaque autre case...

Appareils
Points
Classement
Haiou Seagull 205-a
+13
1er
Zorki-3S
+11
2ème
Kiev-4a
+11
2ème
Foca pf2b ** gravées
+9
4ème
FED-5
+5
5ème
Zorki-1
-16
6ème

Puis, on peut affecter +1 point pour chaque match gagné, 0 point pour chaque match ex-equo et -1 point pour chaque match perdu...

Appareils
Points
Classement
Zorki-3S
+2
1er
Foca pf2b ** gravées
+2
1er
Kiev-4a
+1
3ème
FED-5
0
4ème
Haiou Seagull 205-a
-1
5ème
Zorki-1
-5
6ème

Cette nouvelle manière de calculer révolutionne totalement la décision finale !!!... Ce qui explique que les qualités sur le papier ne correspondent pas forcément aux préférences en termes d'utilisation !!! Notez toutefois que ce classement n'engage que moi, même si je me suis efforcé d'être le plus impartial possible !!! Notez toutefois que même les plus mal classés ne sont pas de mauvais appareils pour autant !!!

Puis il reste les éléments non quantifiables qui font que dans mon classement personnel (non objectif) le Zorki-1, bon perdant des matchs, trouve une place bien avant 3 de ses concurrents mieux placés que lui !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


ALSAPHOT AJAX D vs FOCA Sport

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Un match contre nature ? Un appareil moyen format contre un appareil petit format ? On va droit dans le mur !!! Le seul point commun entre ces deux appareils français des années 1950 est leur viseur Galilée !!! Voyons cela :

Fabrication française Fabrication française
Qualité de fabrication et de finition irréprochable. Qualité de fabrication et de finition irréprochable.
Dispose d'un petit viseur Galilée Dispose d'un petit viseur Galilée
Appareil léger et très compact Appareil léger et très compact
Obturateur central Obturateur central
Déclencheur sur le boîtier Déclencheur sur le boîtier
Armement sur l'objectif Armement sur le boîtier
Mise au point au « jugé » Mise au point au « jugé »
Petit viseur Petit viseur
Oculaire du viseur est lisse (pas de risque pour les verres de lunettes) Oculaire du viseur est lisse (pas de risque pour les verres de lunettes)
Composition approximative Composition approximative
Objectif fixe Objectif fixe
Objectif colapsible (augmente la compacité MAIS au prix de l'obligation de le sortir du boîtier pour obtenir une image nette) Objectif fixe (diminue la compacité mais pas de risque d'oubli de déploiement d'où absence de risque de flou par étourderie)
Objectif de grande qualité Objectif de grande qualité
Ancienne échelle de vitesse Ancienne échelle de vitesse
Ne possède pas de vitesse rapide (1/300è max) Ne possède pas de vitesse rapide (1/300è max)
L'ouverture du boîtier se fait par la dépose de l'ensemble semelle / dos
L'ouverture du boîtier se fait par la dépose de l'ensemble semelle / dos
Dispose d'une prise PC Synchro-flash Dispose d'une prise PC Synchro-flash
Synchro-flash à toutes les vitesses Synchro-flash à toutes les vitesses
Ne permet pas la détermination de l'exposition Ne permet pas la détermination de l'exposition
Grande qualité d'image (en plus c'est un moyen format)
Grande qualité d'image (mais ce n'est qu'un petit format)
Cote basse Cote basse

Résultat du Match : Deux marques différentes, deux formats différents mais une philosophie commune (compact sport) et on se retrouve avec deux appareils quasiment identiques... Bien sûr ils sont de la même époque, mais cela n'explique pas tout... En fait, on ne pourra les différencier que sur la taille du négatif : moyen format pour l'Ajax D, petit format pour le Foca Sport... Je conclurai donc, sans beaucoup d'hésitation ex-equo !... même si je préfère les résultats d'un moyen format, d'un point de vue strictement iconomécanophile, il n'y a aucune différence...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


PENTAX K5 vs CANON 5D Mark II

J'ai beaucoup hésité à traiter ce paragraphe, d'une part parce qu'il ne s'agit pas de matériel ancien (enfin... en numérique un appareil devient ancien après 2 ou 3 ans !...), ensuite parce que je vais être obligé d'être le plus objectif possible (et même plus) pour comparer un représentant de ma marque préférée avec un appareil mythique s'il en est. Possédant ces deux appareils, je pense être autorisé à me lancer dans la comparaison...

Oh, j'entends déjà poindre des critiques « Mais comment peut-il prétendre comparer un reflex grand public -le K5 je présume ?- avec un appareil professionnel -le 5D je présume ?- ???».

Avant de débuter la comparaison, précisons tout de suite que le K5 et le 5D jouent dans la même cour ! Eh oui, désolé d'en décevoir plus d'un !!! Le 5D n'est pas plus professionnel que le K5, il s'agit de deux appareils reflex experts ! La gamme (réellement) professionnelle chez Canon est la série 1 !... Eh oui !... Et ce n'est pas parce que le 5D embarque un capteur full frame et le K5 un capteur APS qu'il faut en considérer d'emblée un supérieur à l'autre !... Nous allons voir cela :

PENTAX K5
CANON 5D Mark II
Les représentations ne sont pas à l'échelle, le Canon est presque 1,5x plus gros que le Pentax...
Très belle finition Très belle finition
Très compact Grande taille
Très léger Très léger
Totalement tropicalisé (supporte la douche et même le robinet !) Non tropicalisé
Totalement gérable via des boutons multiples Recours aux menus nécessaires
Ergonomie sans faille, tout est immédiatement accessible Une bonne souplesse est nécessaire, car l'ergonomie est bâclée.
L'écran LCD est de grande taille et de bonne définition L'écran LCD a les mêmes caractéristiques que celui du K5 pour des images 2x plus grandes
Viseur optique couverture 100% Viseur optique couverture 98%
Le système autofocus fonctionne avec tout type d'objectif (même non Pentax) et même en cas d'utilisation d'objectifs à mise au point manuelle, il signale la bonne mise au point Le système autofocus fonctionne avec tout type d'objectif (même non Canon) et même en cas d'utilisation d'objectifs à mise au point manuelle, il signale la bonne mise au point mais avec une bague d'adaptation particulière.
Le système autofocus est efficace quelle que soit la luminosité de l'objectif Il est impossible d'utiliser en autofocus tout objectif n'ouvrant pas à au moins f/5.6
Capteur d'excellente qualité format APS-C (crop x1,5) : Capteur d'excellente qualité format 24x36 (full frame) :
-> excellent pour la téléphotographie (focale réelle = focale nominale x1,5) -> inintéressant en téléphotographie puisque focale réelle = focale nominale. Nécessite l'achat de longues focales chères et peu lumineuses
-> inintéressant en photo grand angle (focale réelle = focale nominale x1,5). Nécessite l'achat de super grands angles chers -> excellent pour la photo grand angulaire puisque focale réelle = focale nominale
-> plus sensible aux aberrations chromatiques latérales -> plus sensible aux aberrations chromatiques longitudinales
-> nécessite des optiques de haute résolution (plus de pixels au mm²) -> moins exigent en matière de haute résolution des optiques (moins de pixels au mm²)
Gère les très hautes sensibilités (utilisable jusqu'à 6400 ISO sans problème), 12800 ISO avec un post traitement logiciel Gère les hautes sensibilités (utilisable jusqu'à 1600 ISO), 3200 ISO avec un post traitement MAIS, la taille de l'image autorise une réduction drastique (du A2 au A4 par exemple) ce qui gomme tout problème de bruit numérique
Sensibilité auto de base : 100 ISO Sensibilité auto de base : 200 ISO
Propose des rafales de 8 images/seconde Propose moins de 4 images/seconde
Flash intégré, non indispensable mais peut bien aider Pas de flash intégré pourtant pourrait aider...
La stabilisation optique est intégrée au boîtier : La stabilisation optique est intégrée à l'objectif :
-> stabilise tous les objectifs quels que soit leur âge et leur marque -> seules les optiques stabilisées compatibles Canon sont utilisables
-> permet d'acquérir des objectifs moins chers, moins lourds et moins fragiles -> oblige l'achat d'objectifs plus chers plus lourds et plus fragiles
-> n'apporte pas le confort d'une visée stabilisée -> apporte le confort d'une visée stabilisée
Utilise tous les types d'objectifs même historiques N'utilise que des objectifs de dernière génération
Grande qualité d'image MAIS images moins onctueuses et plus de profondeur de champ (APS-C) Grande qualité d'image avec images très onctueuses et faible profondeur de champ (full frame)

Résultat du Match : Vu le tableau ci-dessus, je vais être taxé de partialité !!!... Avec un tableau pareil on serait en droit de penser que le Canon 5D Mark II (et j'ai pu essayer le 5D Mark III, qui, malgré quelques améliorations, n'est pas vraiment différent) est une daube face au Pentax K5 !... Je n'irai toutefois pas jusque là ! Je dirai que Canon qui avait un superbe capteur s'est laissé allé à "rabioter" sur tout ce qui était sensé servir le capteur, il n'y a pas de petit profit (!!!). Pour ce qui est de Pentax, maintenant que la carrière du K5 est terminée, j'espère qu'ils se décideront à créer un K1, un full frame inspiré de la conception du K10 (pour ce qui est de la boîte), en maintenant la haute exigence du K5, en ne se faisant pas piéger par un trop grand nombre de pixels (25.000.000 serait un maximum !), ils sont mûr pour faire du top haut de gamme qui concurrencera tous les autres boîtiers pros (et non experts) de Canon et Nikon...
Je n'irai pas plus loin dans ma conclusion, après tout, on ne s'attaque pas à un mythe, et d'ailleurs le tableau ci-dessus parle de lui-même !!!

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


Flag Counter
En savoir plus