Accueil
Index général
Contacter le Webmaster
Note de copyright
Particularités & fonctionnement
Vous pouvez participer
Appel aux internautes
Liens
Dernières mises à jour
Le livre d'or
Qui suis-je ?
Mon matériel (chéri)
La page des débutants
Quelques cotes
Ma galerie photographique
Ma carte blanche
Le tableau d'honneur
Historique de l'appareil photographique
La grande histoire de Pentax®
Les appareils photographiques de l'Est
Quelques modes d'emploi introuvables
Un petit « cours » de photographie
L'alphabet russe
Les logos des marques
Des bricolages pour photographes
Les mauvais plans à éviter absolument
Les théories influençant la photographie
Les fiches techniques
Mise au point sur...
Les secrets d'une photographie
Les tests approfondis
Les tests improbables
Quid du M42 ?
La photo vue par la toute jeune génération
Faire ses débuts en photo argentique
Faire ses débuts en photo numérique
Analogique | Numérique - Une alternative
Manifeste pour la lenteur en photographie
Questions & tuyaux en photo numérique
Quel objectif pour reflex Pentax numérique ?
Un fantasme devenu possible ?
Les foires à la photo - Dénicher des occaz
Un petit tour au laboratoire
Un peu de labo numérique
Choisir son appareil photographique
Quel appareil pour quelle photo ?
Choisir son (ses) objectif (s)
Choisir son statif
Quels accessoires envisager ?
Utiliser / faire revivre les filtres
Vérifier son matériel
Que penser des Kiev et de ceux qui les modifient ?
Acheter un appareil soviétique ?
Qu'est-ce que j'peux faire ? J'sais pas quoi faire !
Les lois d'une nouvelle expérience photographique
De l'acte photographique
Le grand match
Prendre soin de ses appareils photographiques
Où faire réviser/réparer son appareil photo ?
Composition : erreurs fréquentes à éviter plus conseils
Techniques photographiques évoluées
Programmer sa propre évolution photographique
Retrouver l'inspiration photographique
Créer un studio « professionnel » à moindre frais
Projets d'expérimentations
Expériences de paléophotographie
Parlons matériel (pas marque !)
Mes photographes préférés
Quid de la lomographie ?
Dernière minute
Questions / Réponses
1001 trucs à connaître
Et si on essayait de comprendre les photos ?
Et si on essayait l'originalité ?
Et si on s'essayait à la macrophotographie ?
Et si on s'essayait au panoramique ?
Et si on s'essayait à la trichromie ?
Et si on s'essayait à l'autochrome ?
Et si on s'essayait au noir et blanc créatif ?
Et si on se construisait un appareil sténopé ?
Et si on s'essayait au moyen format ?
Et si on s'essayait au grand format ?
Photographier sans lumière ?
Photographier avec un smartphone/une tablette
Photographier avec un compact bas de gamme
Ces petits trucs qui changent tout
La photographie itinérante
Les styles en photographie
La petite histoire d'une photographie
Devenir meilleur photographe
Équipement logiciel de qualité à bas prix !
Que peut-on attendre des logiciels photo ?
Divagations
Peut-on protéger ses créations ?
Le coin des polémiques
Votre labo numérique idéal
Hommage à FERNAND BIGNON
Lettre ouverte aux (futurs) argentistes
Les photographes sont tous C H A R L I E



 

Dans cette partie du site www.thydelor.eu je vais essayer de discuter un peu du concept de lomographie puisqu'il semblerait que ce concept fasse pas mal d'adeptes... À vrai dire, ce courant ne manque pas d'intérêt à mes yeux, mais je crains qu'il faille souligner quelques revers...

Je vais donc essayer d'envisager tous les points de vue de façon à ce qu'on puisse se faire une idée un peu plus précise de ce qu'est et de ce que pourrait-être la lomographie...

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Les origines Le constat
Et après ? Prendre le train en marche
Relever le défi Les premiers résultats

LES ORIGINES

La lomographie est un concept qui semble relativement ancien, a tel point que même les non aficionados de la photographie en ont entendu parler... Lame de fond ou phénomène créé de toute pièce, personne n'en sait rien.

Reste la recherche « encyclopédique ».
Selon Wikipépia (qui n'est pas connu pour raconter n'importe quoi !) :
« Lomographie (transcription de l’allemand Lomografie) est une marque déposée de la société Lomographische AG., Autriche. Celle-ci vend des produits et services dans le domaine de la photographie. Elle a ainsi initié de toutes pièces un mouvement photographique "lo-fi" qui porte le nom de "lomographie" — mot créé d’après le Lomo LC-A, appareil photographique qu’elle ne fabrique pas mais dont elle a acquis une exclusivité de vente. Cette société a aussi mis en place un site web nommé Lomographic Society International, qui sert à vendre les appareils et accessoires qu’elle distribue, et aussi à permettre aux utilisateurs de montrer leurs photos. Ce site regroupe quelque 500 000 adeptes, les "lomographes". Au niveau national, ces derniers s’organisent en ce qu’ils appellent "ambassades". »
Mais aussi :
« Le Lomo Compact Automat (LC-A, en russe : ЛОМО Компакт-Автомат) est un appareil photographique compact muni d’un objectif fixe de 32 mm, produit depuis 1983 par Lomo PLC (Lomo pour Leningradskoïe Optiko Mekhanitchéskoïe Obiedinenie, - Ленинградское Оптико-Механическое Объединение -), en français : Union opto-mécanique de Leningrad) à Saint-Pétersbourg (alors Leningrad, en Union soviétique). Ses images ne sont pas de très bonne qualité — citons entre autres un vignetage assez prononcé (les bords de la photo sont plus foncés que le centre, une sorte d’effet « tunnel »). Les utilisateurs du Lomo revendiquent l’utilisation de ces défauts : affirmant se libérer de tous les canons photographiques, ils ne cadrent pas leurs sujets et ne font pas attention à la lumière. D’autres effets mis en avant par la Lomographic Society (saturation des couleurs ou contraste élevé) n’ont rien à voir avec l’appareil et s’obtiennent au moyen de procédés (le traitement croisé par exemple) qui sont utilisables avec n’importe quel appareil photographique argentique. Ce n’est qu’en 1991 que deux étudiants autrichiens en marketing ont découvert cet appareil sur un marché aux puces de Prague. L’appareil n’est alors plus en production. Sentant le potentiel commercial des images qu’il produit (voir les effets plutôt tendance déjà nommés), ils fondent la Lomographische AG. en 1992 et convainquent le directeur de l’usine Lomo de redémarrer la production, avec un contrat de distribution exclusive à la clé. Depuis, face au succès commercial, la Lomographische AG a décidé de vendre d’autres appareils-jouets (construits et vendus depuis des années à bas prix dans des anciens pays soviétiques ou en Chine) sous leur marque de Lomography (et pour un prix bien plus élevé) : citons le Holga, l’ActionSampler, le Pop 9, etc. Elle a créé le Supersampler, le Colorsplash et l’Oktomat. Il s’agit généralement d’appareils commercialisés par la Lomographic Society International. Ce sont des appareils plutôt bon marché. Cette société commercialise divers accessoires pour multiplier les effets (flash, filtre, etc.). De nombreux utilisateurs modifient ces appareils pour également varier les effets. Cependant, la liste n’est pas limitative et peut être étendue par exemple, à des appareils bon marché que l’on peut par exemple trouver dans les vide-greniers. Il est important de préciser que la lomographie se limite à la photographie argentique, un appareil digital ne pourra donc pas être considéré comme faisant partie de ce mouvement. »

Retour en haut de la page

LE CONSTAT

Comme beaucoup de monde, je connaissais le « mouvement » lomographique pour en avoir entendu parler et pour avoir lu à son sujet. J'ai même découvert le site internet dont il est fait mention dans le 1er paragraphe, mais je pensais que cette société viennoise surfait sur la vague pour se faire de l'argent... beaucoup d'argent au vu du matériel de troisième ordre qu'elle proposait à un prix tout simplement scandaleux !... Une centaine d'euros pour des appareils en plastique (objectif compris) qui sont tellement mauvais que le constructeur le livrait d'origine avec du scotch noir d'électricien pour corriger en partie les fuites de lumière dues à un mauvais moulage et un mauvais assemblage des boîtiers... En plus, à l'époque soviétique, ces appareils étaient vendus pour moins de 10€ !...

Mais bon, dans les affaires tout est permis pour peu que la clientèle existe et qu'elle prend plaisir à dépenser son argent... Ce qui m'a beaucoup plus choqué de la part ce cette société, c'est qu'un jour elle a décidé d'élargir son champ d'action en « englobant » tout le matériel qu'elle pouvait trouver dans le cadre de la lomographie... C'est ainsi qu'au gré des arrivages on pouvait trouver, en vrac, les Holga, les Diana, les Sardina, les sténopés -tous des appareils plus que de bas de gamme- mélangés à des Lubitel 166 (également fabriqués par Lomo mais qui sont d'excellents appareils moyen format 6x6 - voir mes critiques ici), des Seagull bi-objectifs (également d'excellents moyen format 6x6 d'origine chinoise - rien a voir avec des Rolleiflex mais tout de même !), des Seagull 205 (compact télémétrique petit format de très bonne qualité), des Kiev-4, des Zorki-1, des Zorki-4, des FED-5 etc qui sont pourtant connus pour être d'excellents appareils télémétriques (leica like) !...

Je n'ai vraiment pas apprécié cet amalgame. Surtout que, s'ils ne se gênaient pas pour vendre les plastoqueries à 100€, ils vendaient le bon matériel pour à peine plus et donc... faisaient chuter les cours !... Si j'ai admis plus haut que tout était permis si la clientèle suivait, il n'en va pas de même pour les collectionneurs de bon matériel qui se tuent à bichonner un matériel qui se voit déprécié artificiellement par des pièces venant d'on ne sais où, dans un état inconnu, uniquement dans des buts mercantiles d'une seule société !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page

ET APRÈS ?

Cela étant dit, il est un point sur lequel personne (pas même moi !) ne pourra émettre de critique : même si le but de cette société viennoise est de vendre du matériel de qualité souvent discutable (ainsi que des films périmés au prix de films frais), elle n'en demeure pas moins l'instigatrice d'un vrai mouvement photographique ouvert au plus grand nombre ! Tout le monde a essayé de faire de son mieux pour suivre au plus près les lois de la photographie, avec plus ou moins de bonheur (...) et l'a payé au prix d'un manque de créativité... En envisageant la photographie sous l'angle proposé par la lomophotographie (ou la lomographie), on nous propose de faire exactement l'inverse !... Oublier les lois de la photographie pour devenir totalement créatif, avec plus ou moins de bonheur (...) ! C'est tellement évident que ça en devient tout simplement génial !... Tellement simple qu'on s'en veut de ne pas y avoir pensé avant ! Pire encore : les gens qui, comme moi, ont pu vivre les « débuts » du mouvement sans comprendre que ça allait pouvoir aboutir à quelque chose, comme on peut le regretter !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page

PRENDRE LE TRAIN EN MARCHE !

Le plus gros avantage d'internet est de pouvoir trouver de tout et de pouvoir choisir parmi les idées que l'on trouve les meilleures, celles qu'on souhaite essayer !... Dans le cadre de mon site (et par curiosité personnelle !) j'ai décidé de m'essayer aussi à la lomographie ! La marque est déposée, l'idée non et la pratique non plus !...

Par contre, pour ce faire je n'ai pas l'intention de cautionner les points que j'ai pu critiquer dans les paragraphes précédents ! Aussi, nous allons essayer de faire de la lomographie mais sans Lomo LC-A, sans Holga, sans Diana, sans Sardina etc...

Dans ma collection se trouvent quelques appareils « bas de gamme » aux goûts actuels (ils ne l'étaient pas à l'époque de leur mise sur le marché !) qui feront parfaitement l'affaire ! Je pense à l'Agfa Clack, au Fex Indo Comodor, au Fex Indo Impera, au Fex Ultrafex Himalaya, au Miom Photax 4F blindé, au Miom Photax 6, au Kodak Brownie Target six-20...

De votre côté, si vous n'en possédez pas de tels, sachez que dans n'importe quel vide grenier vous pourrez trouver un exemplaire de ce type d'appareil pour environs 1€, dans n'importe quelle foire à la photo, ils seront dans un meilleur état et ne vous coûteront jamais 10€...

Reste à réfléchir une seconde avant de se lancer ! Les deux Fex Indo de ma liste sont devenus inutilisables puisque leur format de film a disparu et qu'il est très difficile d'en bricoler... on les laissera de côté. Restent le Fex Ultrafex Himalaya, le Miom Photax 4F blindé, le Miom Photax 6 et le Kodak Brownie Target six-20, utilisent des films 620 disparus mais facilement bricolables (voir ici), quant à l'Agfa Clack il utilise des films 120 encore existants sur le marché...

Dans ma collection il reste donc 5 candidats potentiels pour se lancer dans l'aventure Essayons de réfléchir plus loin !
—> Pour un coup d'essai, le plus simple serait de faire appel à l'Agfa Clack, on achète un film 120, on charge l'appareil et on part sur le terrain... Voyons les caractéristiques de ce « merveilleux » moyen format 60x90 : il dispose uniquement de deux valeurs de diaphragme f/16 et f/11 et uniquement deux valeurs de vitesses : 1/35è (environs) (appelée M) et une pose B. À la lecture de ces caractéristiques, on voit bien que cet appareil a été étudié pour fonctionner avec des films lents que l'on ne trouve plus aujourd'hui (ou très difficilement !!!) : à savoir une sensibilité de 25 à 50 ISO. Si on se réfère à son mode d'emploi (ici) on découvre que les films de 100 ISO sont utilisables à condition de posséder le filtre jaune léger qui était livré avec l'appareil neuf. Je suis certain que les 9 dixième des Agfa Clack encore en circulation ne disposent plus de ce filtre jaune... Donc l'Agfa Clack est inutilisable ? NON ! Si vous photographiez par temps couvert, régler l'Agfa Clack à f/11 (grande ouverture) et à la vitesse M avec un film de 100 ISO donnera de bons résultats. Il faut noter que les vitesses sur ce genre d'appareil ne sont pas des plus précises... même si le fabricant parle d'1/35è environs (!!!) la vitesse réelle peut varier de 1/30è à 1/50è et la latitude de pose du film fera le reste... Maintenant, si vous souhaitez photographier sous des cieux plus cléments, il faudra trouver un filtre !... Vu le diamètre de l'objectif de l'Agfa Clack, n'importe quel filtre coloré fera l'affaire !... Au pire on en trouve partout pour un prix dérisoire... mieux encore, prendre son imprimante habituelle, acheter des feuilles transparentes (pour présentations en rétroprojection) qu'on trouve partout pour peu cher, imprimer une zone de taille suffisante pour couvrir l'objectif avec du gris moyen (RVB : 128-128-128), placer ce filtre devant l'objectif et... le tour est joué !... L'Agfa Clack est bon pour le service !... Le bricolage détaillé se trouve ici.
—> Avec le le Kodak Brownie Target six-20, également en 60x90, on est confronté exactement au même problème qu'avec l'Agfa Clack : vitesses identiques et diaphragmes identiques ! Les problèmes étant les mêmes, les solutions sont les mêmes. Reste la transformation des films 120 en film 620 : si vous possédez des axes de bobine 620 (j'en ai) ou si vous pouvez en trouver (facile à acheter dans toutes les foires et souvent dans les vides greniers dans les appareils 620 hors service il en reste souvent un) un petit tour dans le noir et vous possédez une bobine 620...
—> Avec le Fex Ultrafex Himalaya (60x90), le Miom Photax 4F blindé (60x90) et le Miom Photax 6 (60x60), on a plus de chance techniquement parlant sauf pour ce qui est de la fabrication de la bobine 620. En effet, tous ces appareils français ont 3 vitesses : 1/25è (environ), 1/100è (environ) et une pose B ainsi que 2 diaphragmes : f/11 et f/16. Avec une pellicule de 100 ISO, par temps radieux il suffit de régler ces appareils à 1/100è f/16 et l'affaire est dans le sac. Un temps à peine moins ensoleillé et c'est du 1/100è à f/11. Puis on peut descendre à 1/25è f/16 puis 1/25è f/11... La latitude de pose du film fera le reste... Lisez quoi qu'il en soit le bricolage ici.

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page

RELEVER LE DÉFI

Je vais essayer (pourquoi ne l'ai-je jamais fait depuis toutes ces années ?) et poster mes résultats. Bien sûr, dans un premier temps, je ne ferai que du noir et blanc car n'ayant pas (encore) de labo couleur et n'ayant que peu de chance de trouver un labo pour me développer du film 120/620 couleur...

Bien sûr, je vous invite à faire également l'expérience et de m'envoyer vos chefs d'œuvres pour publication...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page

ET MAINTENANT ?

Cette expérience est certes intéressante, amusante, voire stimulante si on est en phase de perte d'inspiration... MAIS, elle devrait uniquement être considérée comme telle. Puisqu'elle remet en cause absolument tout ce qui fait la valeur d'une photographie, il ne s'agirait pas d'en faire un style photographique... Il ne s'agit, en fait, que de la transposition en argentique des délires numériques "explosés" aux filtres délirants de post traitement... Ce n'est que "jouer" à faire en argentique de la smartphonographie sans intérêt intrinsèque qui ne sert qu'à augmenter en permanence le chiffre d'affaire d'une société qui vend de la sous qualité ainsi que du film périmé à prix fort !...

Bien sûr, je dis tout cela parce que, même avec mes appareils les plus "vieux" et plus "bas de gamme" je n'obtiens pas les résultats prônés par le "mouvement", mais aussi et surtout parce que, pris dans l'absolu, ce n'est franchement pas de la photographie : pas de cadrage, pas de composition, pas d'exposition, pas de mise au point, pas de profondeur de champ, que du délire stérile... Autant prendre une feuille de papier et y jeter, au hasard, des taches de couleurs, comme en classe de maternelle... On est loin des buts poursuivis dans ce site.

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page

LES PREMIERS RÉSULTATS

Pas franchement intéressants, ni même encourageants.

 

Retour en haut de la page


Flag Counter
En savoir plus