Accueil
Index général
Contacter le Webmaster
Note de copyright
Particularités & fonctionnement
Vous pouvez participer
Appel aux internautes
Liens
Dernières mises à jour
Le livre d'or
Qui suis-je ?
Mon matériel (chéri)
La page des débutants
Quelques cotes
Ma galerie photographique
Ma carte blanche
Le tableau d'honneur
Historique de l'appareil photographique
La grande histoire de Pentax®
Les appareils photographiques de l'Est
Quelques modes d'emploi introuvables
Un petit « cours » de photographie
L'alphabet russe
Les logos des marques
Des bricolages pour photographes
Les mauvais plans à éviter absolument
Les théories influençant la photographie
Les fiches techniques
Mise au point sur...
Les secrets d'une photographie
Les tests approfondis
Les tests improbables
Quid du M42 ?
La photo vue par la toute jeune génération
Faire ses débuts en photo argentique
Faire ses débuts en photo numérique
Analogique | Numérique - Une alternative
Manifeste pour la lenteur en photographie
Questions & tuyaux en photo numérique
Quel objectif pour reflex Pentax numérique ?
Un fantasme devenu possible ?
Les foires à la photo - Dénicher des occaz
Un petit tour au laboratoire
Un peu de labo numérique
Choisir son appareil photographique
Quel appareil pour quelle photo ?
Choisir son (ses) objectif (s)
Choisir son statif
Quels accessoires envisager ?
Utiliser / faire revivre les filtres
Vérifier son matériel
Que penser des Kiev et de ceux qui les modifient ?
Acheter un appareil soviétique ?
Qu'est-ce que j'peux faire ? J'sais pas quoi faire !
Les lois d'une nouvelle expérience photographique
De l'acte photographique
Le grand match
Prendre soin de ses appareils photographiques
Où faire réviser/réparer son appareil photo ?
Composition : erreurs fréquentes à éviter plus conseils
Techniques photographiques évoluées
Programmer sa propre évolution photographique
Retrouver l'inspiration photographique
Créer un studio « professionnel » à moindre frais
Projets d'expérimentations
Expériences de paléophotographie
Parlons matériel (pas marque !)
Mes photographes préférés
Quid de la lomographie ?
Dernière minute
Questions / Réponses
1001 trucs à connaître
Et si on essayait de comprendre les photos ?
Et si on essayait l'originalité ?
Et si on s'essayait à la macrophotographie ?
Et si on s'essayait au panoramique ?
Et si on s'essayait à la trichromie ?
Et si on s'essayait à l'autochrome ?
Et si on s'essayait au noir et blanc créatif ?
Et si on se construisait un appareil sténopé ?
Et si on s'essayait au moyen format ?
Et si on s'essayait au grand format ?
Photographier sans lumière ?
Photographier avec un smartphone/une tablette
Photographier avec un compact bas de gamme
Ces petits trucs qui changent tout
La photographie itinérante
Les styles en photographie
La petite histoire d'une photographie
Devenir meilleur photographe
Équipement logiciel de qualité à bas prix !
Que peut-on attendre des logiciels photo ?
Divagations
Peut-on protéger ses créations ?
Le coin des polémiques
Votre labo numérique idéal
Hommage à FERNAND BIGNON
Lettre ouverte aux (futurs) argentistes
Les photographes sont tous C H A R L I E



 

QUEL OBJECTIF POUR MON APPAREIL REFLEX PENTAX® NUMÉRIQUE ?

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

On entend tout et son contraire dès que l'on évoque le nom PENTAX® ! Selon que interlocuteur soit plutôt porté sur du Nikon®, ou du Canon®, ou du Sony® etc... Il y a un seul et unique point sur lequel la polémique n'apparaît jamais : les optiques !...

De toutes les grandes marques qui sont encore sur le marché, grâce à leurs boîtiers reflex numériques, une seule peut se prévaloir de l'universalité historique de sa gamme : PENTAX®...

L'histoire de Pentax® est longue (voir ici, et ici), autant dire que le nombre d'optique (et de standards) signés ASAHI® (le nom original de Pentax, aujourd'hui écrit en tout petit !) est impressionnant !

Mais pourquoi donc se projeter si loin en arrière ? Tout simplement, parce que depuis le tout début de son histoire, Pentax® a toujours conservé la même distance lentille arrière de l'objectif / surface du film (puis du capteur numérique) donc en théorie, tous les objectifs créés par Pentax®, depuis le tout début de l'invention des reflex, devraient pouvoir être utilisés sur les boîtiers numériques actuels ! Ce qui ferait bien un parc de plusieurs milliers d'objectifs !... Qui peut dire mieux ?

Voyons donc de plus prêt ce qu'il en est.

Bien évidemment, avec l'avancée des inventions et des innovations, il y a eu dans l'histoire de Pentax®, plusieurs séries d'objectifs (en fait, relativement peu, sur une histoire si longue !).

Voyons ces séries et leurs caractéristiques principales :

LA SÉRIE DES OBJECTIFS Ø42 À VIS

Il s’agit de la célèbre série des objectifs marqués Takumar® à vis. Ces objectifs étaient considérés à l’époque comme les meilleurs du monde de la photo. Ils proposaient pour la première fois le célèbre procédé de traitement SMC (Super-Multi-Coated) des lentilles.

La qualité de ces objectifs était telle que les Takumar® ont imposé la « norme ». Et qui dit « norme » dit autres constructeurs qui s'adaptent pour rendre leur propre production compatible !... Même distance film / lentille, même diamètre, même pas de vis. On arrive donc finalement à un parc d'objectifs inimaginable ! Toutes les productions hors Pentax® n'ont pas atteint la qualité des Takumar®, mais de nombreuses marques ont proposé des superbes objectifs Ø42 à vis, citons au passage les extraordinaires optiques soviétiques КМЗ® (KMZ), MМЗ® (MMZ), ГЕЛИОС® (HELIOS), Est-Allemandes PRACTIKA®, Japonaises même CHINON® et j'en passe et des meilleures...

Ces optiques étaient totalement manuelles, c'est à dire que lorsque vous diminuez l'ouverture du diaphragme, la quantité de lumière qui traverse l'objectif diminue d'autant. Ce n'était pas forcément idéal pour la visée et la mise au point lorsque le diaphragme était très fermé. Pentax® a inventé un système tout bête, mais combien efficace : une simple petite barrette qui permet, quel que soit le réglage du diaphragme, de laisser l'objectif à pleine ouverture en permanence jusqu'au déclenchement (visée et mise au point facilitée par la pleine ouverture et fermeture du diaphragme automatiquement en poussant la barrette lors du processus de déclenchement. Jusqu'au jour où Pentax® a créé l'automatisme à priorité ouverture, vous choisissez sur l'objectif une valeur de diaphragme et le boîtier adapte automatiquement la vitesse. Cette révolution s'est accompagnée d'une modification profonde des objectifs mais adaptable au Ø42 à vis via la petite barrette déjà évoquée. Pour permettre la compatibilité ascendante, certains de ces objectifs « automatiques » étaient dotés d'une bague ou d'un bouton A/M (automatique/manuel).

Oui, mais voilà, les reflex Pentax® numériques n'ont plus d'interface à vis, mais à baïonnette !... Cela ne pose aucun problème ! Pentax® a eu l'idée géniale de créer une baïonnette de diamètre beaucoup plus important que les vis, et ont proposé un adaptateur (voir ici) qui s'enfiche dans la baïonnette pour offrir un pas de vis de Ø42... Ces adaptateurs ont fini par être fabriqués par de nombreuses marques et il est assez facile de s'en procurer aujourd'hui encore !

Reste le problème des modes d'exposition modernes greffés sur les reflex numériques :

  • Les optiques Ø42 à vis manuel sont utilisables en mode Manuel (M ou HM -hyper manuel-) et en mode Automatique à priorité Ouverture (Av). À noter toutefois qu'il faut modifier le menu de l'APN pour autoriser la gestion manuelle de l'objectif et qu'il faut faire le deuil de la mesure multizones de l'exposition ! Bien sûr, l'autofocus ne fonctionnera pas !
  • Les optiques Ø42 à vis automatiques sont inutilisables si elles ne disposent pas de bague ou de bouton A/M. Au pire, si elles disposent d'un bouton test de profondeur de champ, ce ne sera pas très confortable mais ce sera utilisable. Par contre, si elles disposent d'une position A/M réglée sur « M », elles fonctionneront parfaitement en mode Manuel (M ou HM) et en mode Automatique à priorité Ouverture (Av). À noter toutefois qu'il faut modifier le menu de l'APN pour autoriser le gestion manuelle de l'objectif et qu'il faut faire le deuil de la mesure multizones de l'exposition ! Bien sûr, l'autofocus ne fonctionnera pas !

Pour en savoir plus sur le Ø42 à vis allez voir ici.

LES SÉRIES DES OBJECTIFS À BAÏONNETTE


Je dis bien les séries puisque la monture à baïonnette Pentax®, bien que gardant toujours les mêmes caractéristiques physiques, a connu des évolutions.

Pentax K
Regroupe les premiers objectifs Pentax® à baïonnette.

C'était une excellente série d'objectifs, une des meilleures au monde, proposant toujours le traitement SMC. Ils sont totalement utilisables en mode Manuel (M ou HM) et en mode Automatique à priorité Ouverture (Av). À noter toutefois qu'il faut modifier le menu de l'APN pour autoriser la gestion manuelle de l'objectif et qu'il faut faire le deuil de la mesure multizones de l'exposition ! Bien sûr, l'autofocus ne fonctionnera pas !

Pentax M
Cette série n'a rien de vraiment révolutionnaire, c'est toujours une baïonnette K mais les optiques sont beaucoup plus compactes. Ils sont totalement utilisables en mode Manuel (M ou HM) et en mode Automatique à priorité Ouverture (Av). À noter toutefois qu'il faut modifier le menu de l'APN pour autoriser le gestion manuelle de l'objectif et qu'il faut faire le deuil de la mesure multizones de l'exposition ! Bien sûr, l'autofocus ne fonctionnera pas !

Pentax KA
C'est la première série des objectifs de l'ère électronique. C'est une baïonnette K mais avec des contacts électriques et une position « A » (automatique) sur la bague de diaphragme. Cette monture permettait le mode priorité vitesse (vous choisissez la vitesse et l'appareil modifie l'ouverture du diaphragme en conséquence). Ces objectifs de très haute qualité bénéficiaient également du traitement SMC. Ces objectifs sont totalement utilisables sur les APN Pentax®. Et en les utilisant sur une autre position que « A », ils sont totalement utilisables en mode Manuel (M ou HM) et en mode Automatique à priorité Ouverture (Av).

Pentax F
C'est la première génération des objectifs autofocus Pentax®. Ils sont à 99% compatibles avec les capacités des reflex numériques Pentax® (bien que datant de la fin des années 80 !). Le réglage MTF ne fonctionne pas, mais c'est la seule limitation....

Pentax FA
Les objectifs FA représentent la 2ème génération des objectifs autofocus. Ils offrent le codage des ouvertures les plus performantes (MTF). Ils sont 100% compatibles avec les reflex numériques Pentax®.

Pentax FAJ
Pour cette série, Pentax® a repris le principe des FA mais en supprimant la bague des diaphragmes. Cela posait quelques problèmes de compatibilité avec des anciens boîtiers incapables de gérer le diaphragme en interne, mais ne pose aucun problème avec les reflex numériques. Ils sont 100% compatibles avec les reflex numériques Pentax®.

Pentax D FA
C'est la série qui représentait la transition entre les Pentax® argentiques et numériques. Ils sont utilisables dans les deux mondes car ils bénéficient d'un traitement de lentille spécial visant à limiter certains reflets parasites sur les capteurs numériques. Ils sont 100% compatibles avec les reflex numériques Pentax®.

Pentax DA
Ce sont les objectifs actuels, spécialement dédiés au numérique. Ils ne sont plus utilisables en argentique car ils ne couvrent plus que la surface du format APS-C. Ils sont 100% compatibles avec les reflex numériques Pentax® (normal, ils sont étudiés pour !).

En conclusion, tous les objectifs depuis la série des Takumar à vis en Ø42mm sont utilisables sur les boîtiers numériques actuels. Les différentes séries d’objectifs n’ont toutefois pas toutes la même souplesse d’utilisation sur les reflex numériques Pentax® :
-Pentax DFA, Pentax FA et Pentax F sont strictement semblables.
-Pentax A fonctionnent dans tous les modes en position auto, avec mise au point manuelle mais perdent les modes Sv, P, HP, TAv et Tv.
-Pentax-M et Pentax-K mise au point manuelle et mode M et Av uniquement.
-Pentax Takumar à vis 42mm (avec bague M42 uniquement) mise au point manuelle et mode M et Av uniquement.

À noter : les capteurs AF des reflex numériques Pentax® s’illuminent en rouge par surbrillance lorsque la mise au point est atteinte (un polygone vert s’illumine aussi sur l'écran LCD du viseur) et ceci, même en utilisant des objectifs à mise au point manuelle (Ø42, K, M et A), ce qui est extrêmement pratique à l’usage. La compatibilité des différentes évolutions de la monture Pentax® reste donc toujours d’actualité avec la possibilité de réutiliser ses vieux objectifs des années 70-80, qui sont exceptionnels par leur qualité optique et leur construction tout métal, sur un boîtier dernier cri… Sans compter que ces vieux objectifs restent encore accessibles à petit prix.

Pour compléter cet article, je vous propose ici un glossaire des termes utilisés sur les objectifs Pentax®.

Mais cet article ne serait pas finalisé si je ne reprenais pas ici une autre voie de recherche d'objectifs, beaucoup plus exotiques, voir ici.

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


Flag Counter
En savoir plus