Accueil
Index général
Contacter le Webmaster
Note de copyright
Particularités & fonctionnement
Vous pouvez participer
Appel aux internautes
Liens
Dernières mises à jour
Le livre d'or
Qui suis-je ?
Mon matériel (chéri)
La page des débutants
Quelques cotes
Ma galerie photographique
Ma carte blanche
Le tableau d'honneur
Historique de l'appareil photographique
La grande histoire de Pentax®
Les appareils photographiques de l'Est
Quelques modes d'emploi introuvables
Un petit « cours » de photographie
L'alphabet russe
Les logos des marques
Des bricolages pour photographes
Les mauvais plans à éviter absolument
Les théories influençant la photographie
Les fiches techniques
Mise au point sur...
Les secrets d'une photographie
Les tests approfondis
Les tests improbables
Quid du M42 ?
La photo vue par la toute jeune génération
Faire ses débuts en photo argentique
Faire ses débuts en photo numérique
Analogique | Numérique - Une alternative
Manifeste pour la lenteur en photographie
Questions & tuyaux en photo numérique
Quel objectif pour reflex Pentax numérique ?
Un fantasme devenu possible ?
Les foires à la photo - Dénicher des occaz
Un petit tour au laboratoire
Un peu de labo numérique
Choisir son appareil photographique
Quel appareil pour quelle photo ?
Choisir son (ses) objectif (s)
Choisir son statif
Quels accessoires envisager ?
Utiliser / faire revivre les filtres
Vérifier son matériel
Que penser des Kiev et de ceux qui les modifient ?
Acheter un appareil soviétique ?
Qu'est-ce que j'peux faire ? J'sais pas quoi faire !
Les lois d'une nouvelle expérience photographique
De l'acte photographique
Le grand match
Prendre soin de ses appareils photographiques
Où faire réviser/réparer son appareil photo ?
Composition : erreurs fréquentes à éviter plus conseils
Techniques photographiques évoluées
Programmer sa propre évolution photographique
Retrouver l'inspiration photographique
Créer un studio « professionnel »
à moindre frais
Projets d'expérimentations
Expériences de paléophotographie
Parlons matériel (pas marque !)
Mes photographes préférés
Quid de la lomographie ?
Dernière minute
Questions / Réponses
1001 trucs à connaître
Et si on essayait de comprendre les photos ?
Et si on essayait l'originalité ?
Et si on s'essayait à la macrophotographie ?
Et si on s'essayait au panoramique ?
Et si on s'essayait à la trichromie ?
Et si on s'essayait à l'autochrome ?
Et si on s'essayait au noir et blanc créatif ?
Et si on se construisait un appareil sténopé ?
Et si on s'essayait au moyen format ?
Et si on s'essayait au grand format ?
Photographier sans lumière ?
Photographier avec un smartphone/une tablette
Photographier avec un compact bas de gamme
Ces petits trucs qui changent tout
La photographie itinérante
Les styles en photographie
La petite histoire d'une photographie
Devenir meilleur photographe
Équipement logiciel de qualité à bas prix !
Que peut-on attendre des logiciels photo ?
Divagations
Peut-on protéger ses créations ?
Le coin des polémiques
Hommage à FERNAND BIGNON
Lettre ouverte aux (futurs) argentistes
Les photographes sont tous C H A R L I E



 

Se créer un studio « professionnel » est certainement le rêve que partage tout photographe amateur !... Seulement voilà, il y a de nombreux paramètres qui freinent voire empêchent ces passionnés d'aller au bout de leur rêve ! Le paramètre numéro 1 étant toujours le prix !!!

Comme tout le monde, j'aimerais posséder un studio... Cela fait des années que j'en rêve !... J'avance en âge et ne voyant toujours rien venir, je me suis enfin décidé à me lancer... mais pas à l'aveuglette !... Je souhaite quelque chose de bien mais mes moyens sont plus que limités !...

Dans cette partie du site « www.thydelor.eu » je vais essayer de construire mon studio en limitant autant que faire se peut la banqueroute... et partager avec vous mes recherches, mes cogitations et mes solutions bien sûr !!!

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Que faut-il pour créer un studio ?  


QUE FAUT-IL POUR CRÉER UN STUDIO ?

J'ai dit plus haut qu'il y a plusieurs paramètres qui nous empêchent de réaliser notre rêve... Pour pouvoir contourner le problème, encore faut-il savoir ce dont on a absolument besoin (et accessoirement savoir ce dont on peut se passer !!!).

Un local :
Une grande pièce vide et aveugle (ou avec des fenêtres occultées).
Premier écueil et non des moindres !... Peu d'entre nous ont la chance d'habiter un château (ne vous y trompez pas, le «De» de mon nom n'est pas une particule !) aussi, trouver une pièce vide est un véritable luxe !... Surtout si on considère les caractéristiques de ce local.

Voyons à quoi pourrait ressembler le local idéal :
—> Largeur de la pièce : 3m minimum. En effet, surtout si on souhaite créer des images en plan américain ou en pied, il est indispensable d'avoir un peu de champ autour du (des) modèle(s). En plus, il ne faut pas négliger la place occupée par les projecteurs et autres accessoires (ventilateur par exemple) et le minimum d'espace vital pour le(s) modèle(s) et le photographe...
—> Longueur de la pièce : 5m minimum. Je parle bien de la pièce idéale, dans ces conditions, il est préférable de laisser du champ entre le(s) modèle(s) et fond PLUS le champ entre le(s) modèle(s) et le photographe. Souvenez vous des règles de profondeur de champ : la netteté couvre la profondeur 1/3 en avant du sujet et 2/3 en arrière du sujet (voir ici).
—> Hauteur sous plafond : 2,40m minimum. Il est très intéressant d'utiliser une lumière venant du haut (pour mimer un ciel clair, même s'il n'entre pas dans le cadre de l'image) ou simplement un bon éclairage si on souhaite une photo sur fond blanc. De plus, la taille moyenne d'un sujet allant de 1,60m à 1,80m la marge n'est pas énorme si on ne veut pas « brûler » (surexposer) la chevelure et ne pas laisser apparaître l'appareillage ou le plafond sur l'image finale.
—> Porte d'accès sur le grand côté. Cela libère 2 fonds, par exemple un fond blanc d'un côté et un fond noir de l'autre. Bien sûr ici on est dans le grand luxe mais qui peut le plus...
—> Fenêtre occultée sur un grand côté. Même remarque que ci-dessus pour les 2 fonds. En plus, il ne faut pas négliger l'hygiène : un local non aéré devient très rapidement malsain, surtout avec la chaleur qui règne dans un studio... Je dis fenêtre occultée car le mélange des lumières (lumière du jour et lumière artificielle pose des problèmes d'équilibre des blancs —balance des blancs comme on dit aujourd'hui !—)

Qui peut bien posséder une telle pièce ? Ou qui peut se fabriquer un tel studio dans son jardin ?... En réduisant un peu ses prétentions on peut envisager un studio plus petit en éliminant la possibilité d'un deuxième fond et plus encore en tirant partie d'une porte par exemple !

La présence d'une telle porte permet de trouver une pièce bien plus petite, de l'ordre de 3x3m. Le photographe, en dehors de la pièce peut ainsi trouver du champ tout en laissant du champ entre le(s) modèle(s) et le fond. Ah, cette fois, je sens que quelques uns d'entre vous entrevoient une possibilité de création de studio !...

Réduisons encore un peu nos prétentions en partant du principe qu'on ne dispose pas de la possibilité de vider une pièce, même selon le principe du cas n°2 —petite pièce avec une porte — ! Il est très possible d'utiliser une pièce « habitable » donc meublée. Là, tout le monde s'y retrouve, mais, pour avoir essayé, la solution, bien qu'envisageable, sera très rapidement capable de vous vacciner contre la photographie de studio !... Pousser les meubles, installer le fond, installer les spots, ça vous prendra bien 1 heure. Une autre heure pour tout remballer, ce qui réduit drastiquement le temps de shooting !... En plus il faut envisager un endroit qui permet le stockage du matériel. Sans compter que l'installation électrique risque de ne pas permettre l'accumulation de spots !!! Si vous avez connu le tirage de photos argentiques, souvenez-vous du cirque au moment de « monter » puis de « démonter » le matériel de laboratoire dans votre salle de bain... Pas terrible, non ? Eh bien ce sera pareil ici... Je vous conseille de ne pas vous lancer dans l'achat (ou le bricolage) de matériel si vous comptez l'utiliser dans ces conditions, ce ne sera qu'une perte de temps et d'argent !...

Donc, ça y est ? On a fait le tour ? Donc voilà une rubrique du site « http://www.thydelor.eu/ » qui n'apporte rien, ou vraiment pas grand chose !!! PAS TOUT À FAIT ! Voyons cela :

Il existe une possibilité de studio qui est offerte à tout le monde, sans aucune exception, tellement simple et évidente que personne n'y pense !... En plus, cette solution va réduire la quantité de matériel nécessaire à sa portion congrue (économie non négligeable !)... La nature bien sûr !!! Qu'il s'agisse de votre jardin si vous en possédez un, d'un parc public en ville ou d'un champ (non cultivé, l'agriculteur n'apprécierait pas l'installation de votre studio au beau milieu d'un champ de blé ou de maïs !!!) à la campagne, voire une belle clairière en forêt... Il suffira de posséder un fond blanc (et/ou noir), quelques réflecteurs bricolés et le tour sera joué !... Bien sûr, ce « studio » au grand air a des inconvénients dont le vent (même léger) et l'obligation d'avoir une météo clémente (soleil !), mais il y a encore quelques minutes vous pensiez ne jamais pouvoir faire de la photo de studio... pas vrai ?

Maintenant, si vous prévoyez de ne faire « que » du portrait, sachez que vous n'aurez besoin de rien de plus que ce dont vous disposez déjà ! Une pièce quelconque fera l'affaire, il suffira de disposer d'un arrière plan clair (que l'on pourra faire paraître blanc grâce à la surexposition, ou plutôt le sur-éclairage) mais surtout uni. Si tel n'était pas le cas, un arrière plan amovible sera amplement suffisant ! Et pourquoi pas un simple drap blanc, si toutefois ce dernier ne présente aucun plis de repassage et s'il est suffisamment tendu pour ne créer aucun autre type de plis...

Du matériel d'éclairage :
—> dans le cas d'un studio « en dur » (intérieur) :
Il est indispensable de posséder une ou plusieurs sources de lumière. Ces sources de lumières doivent être assez puissantes. Il est toujours possible de remplacer les sources lumineuses secondaires par des réflecteurs.

Le problème qui se pose au niveau de la(des) source(s) lumineuses est uniquement fonction de votre budget :
* Vous avez un gros budget, pas de problème, achetez un kit de flash avec divers diffuseurs et vous serez le « maître du monde » (à condition d'acheter en plus un flashmètre et d'être parfaitement au point avec la gestion des sources lumineuses temporaires).
* Avec un budget plus limité, vous pourrez vous offrir un kit d'éclairage continu, moins cher et beaucoup plus facile à utiliser puisque vous visualisez en temps réel l'effet de l'application de telle lumière, en mode spot ou diffusée...
* Si, par contre vous ne disposez d'aucun budget, il faudra se tourner vers le bricolage... Mais pas de stress, cela ne demande pas de connaissances particulières ni d'habileté hors du commun !... J'en parlerai...

De nombreux amateurs (et de nombreux sites sur internet) utilisent ou proposent des projecteurs halogènes dits « de chantier ». Bien sûr, c'est un moyen facile et peu cher de disposer d'une source lumineuse de forte puissance ! Malheureusement, ces spots ont 4 défauts non négligeables :
* ce sont des spots, ils engendrent donc de très forts contrastes
* ce sont d'importantes sources de chaleur, se pose donc le problème des diffuseurs ou des réflecteurs qui risquent de prendre feu et entraîner un incendie dans la maison (un spot de chantier est préconisé pour être séparé d'une autre surface quelconque d'au moins 1 mètre !!! et puisque l'espace est compté, l'équation se complique sérieusement !!!)... Avec un spot, quel qu'il soit, les réflecteurs et diffuseurs étant indispensables on entre dans un cercle vicieux...
* ce sont de gros consommateurs d'ampérage... il est impossible d'en brancher plusieurs sur une multiprise car, à nouveau, risque d'incendie...
* quand leur plus grande qualité devient un défaut... ils sont très (trop ?) puissants, il faudra donc envisager des variateurs donc encore des branchements à risque !...

C'est pour toutes ces raisons que je ne préconiserai pas l'emploi de ces spots !... Par contre, nous avons aujourd'hui la chance de disposer d'ampoules basse consommation de puissance acceptable. Cette faible consommation permettant de placer de « nombreuses » ampoules en parallèle sans risque d'incendie et le dégagement de chaleur engendré par ces ampoules est également très faible ! Sécurité optimale !!! Et, en plus, il existe des ampoules basse consommation qui ont une température de couleur identique à celle de la lumière du jour... Que du bonheur !!!

—> dans le cas d'un studio « mobile » (extérieur) :
Les professionnels utilisent, même en extérieur, des éclairages artificiels très puissant. Cela serait également envisageable pour les amateurs que nous sommes si nous créons notre studio d'extérieur dans le jardin, mais devient quasiment impossible ailleurs !...

En réalité, une seule source de lumière très puissante et largement suffisante nous est offerte par l'astre du jour. Il suffira de se bricoler des réflecteurs pour obtenir des éclairages multiples. Un diffuseur pourra également apporter un plus, mais là, un simple drap fera très bien le travail !!!

Un fond :
Qu'il s'agisse d'une photo en pied ou d'un portrait, un fond « bariolé » détourne l'attention du spectateur de l'image et peut ainsi « tuer » la meilleure photo !... C'est pourquoi il est indispensable de disposer d'un fond !... Malheureusement, pour être efficace ce dernier demandera une grande attention !!! Le moindre pli se transformera immédiatement en une ombre disgracieuse, de même, le moindre angle dans ce qui constituera le fond apportera des perspectives qui gâcheront vos efforts de composition...

Qu'il soit d'intérieur ou d'extérieur, fixe ou amovible, le fond doit pouvoir faire penser au spectateur de l'image que le modèle est en « lévitation » ! Il est impossible de tendre un fond qui formera un angle de 90° avec le plan du sol... Il est donc indispensable de ménager un arrondi qui masquera la moindre perspective. L'idéal (d'un point de vue scientifique) serait de placer le modèle et le photographe à l'intérieur d'une sphère translucide éclairée uniformément sur toute sa surface. Ceci étant totalement impossible on pourra se contenter d'un arrondi pour masquer la fracture mur/sol.

Dans le même ordre de précautions, il est indispensable que le fond soit constitué d'une seule pièce. La moindre couture, le moindre chevauchement serait catastrophique !... Il faut donc prévoir un fond « très » long et « très large » de façon à pouvoir cadrer large !...

On trouve dans le commerce des fonds en papier enroulé que l'on déroule à volonté le long du mur et qu'on fait revenir sous les pieds du modèle. Ce n'est pas excessivement cher MAIS je n'aime pas le principe pour les amateurs que nous sommes.

Le papier, par définition, est fragile ! Il suffit que votre modèle se déplace une fois sur le papier placé au sol pour que se dernier se froisse et perde toute son efficacité. Si votre fond doit être monté et démonté, l'enroulement et le déroulement créera également des plis rendant la réutilisation impossible !... Un rouleau est abordable, un rouleau pour une photo (ou même un shooting) c'est hors de prix !...

Il va donc falloir trouver une alternative, certes plus onéreuse à l'achat mais « amortissable » dans le temps grâce à des réutilisations multiples voire infinies...

—> Pour les veinards qui peuvent se créer un studio à demeure (pièce dédiée à cette activité), le plus simple serait de préparer le mur, l'arrondi au sol ainsi qu'une partie du sol à l'aide de plâtre parfaitement lissé (quitte à le poncer un peu) ou de ciment (mais là le lissage parfait sera plus délicat !) puis peint à l'aide de peinture blanche brillante (ou autre couleur si vous préférez). Il s'agit là de la meilleure possibilité à mon humble avis.

—> Pour tout le monde, une grande pièce de drap épais fera parfaitement l'affaire à condition de le fixer sur un cadre et au sol de façon à éviter les plis. Attention, quand je parle de drap, je ne fais pas allusion à ce que vous utilisez dans votre lit... si épais que soient vos draps de lit, ils n'auront pas le maintien nécessaire pour servir de fond. Je me souviens des draps (de lit) de mon arrière grand mère (oui, j'ai eu la chance de la connaître) qui eux auraient pu faire des fonds merveilleux... malheureusement, à l'époque, je ne pensais pas pouvoir en avoir besoin pour faire de la photo (je devais avoir 3 ans !!!) et ils ont disparu... Peut-être qu'en cherchant bien dans les vides greniers on pourrait encore en trouver, mais, à ce qui me semble, la taille des lits de l'époque ne nécessitaient pas des draps d'une superficie suffisante pour faire un fond vraiment « confortable »... Reste les magasins de décoration qui possèdent peut-être des pièces de tissus pour les murs qui feraient l'affaire...

À un moment j'ai pensé avoir trouvé LA solution (il est vrai que je pense beaucoup, peut-être même de trop !) en voyant —dans une de ces grandes surfaces où on trouve tous les invendus du monde capitaliste— un rouleau de linoléum blanc uni (et brillant) de 4m de large !!!! Les plis sont impossibles, la solidité est incomparable, l'arrondi au sol est facilité, l'espérance de vie est quasi infinie... Génial !!!! Sauf que la pièce de lino nécessaire devait bien peser dix tonnes... pas vraiment simple à déplacer...

Quid de la couleur du fond ? Blanc, noir, gris neutre, rouge, vert, bleu, etc... Tout est possible !... Mais, en réfléchissant un peu, pour peu que l'on dispose de « coupes flux », même bricolés et d'ampoules colorées (ou de filtres colorés), un fond blanc pourra paraître blanc, gris (plus ou moins foncé), noir, rouge, vert, bleu, etc... Donc ne nous encombrons pas de 36 fonds de couleurs différentes, un blanc pur sera le meilleur choix !...

Le « petit matériel » :
—> Un trépied : il est préférable d'acheter un bon trépied que de bricoler quelque chose de peu pratique.
—> Un posemètre autonome si possible en lumière réfléchie (on peut utiliser mon bricolage ici)
—> Des supports pour les lumières (bricolable)
—> Des réflecteurs (facile à bricoler)
—> Des diffuseurs (facile à bricoler)
—> Des coupe-flux (facile à bricoler)

Le petit plus des pros :
En photographie numérique, le plus est de pouvoir gérer son appareil photo directement depuis un ordinateur portable, de façon à avoir tous les réglages ainsi qu'un aperçu de « grande taille » à l'écran. Toutes les grandes marques d'appareil photo numérique sont pourvues de ce type de logiciel. Personnellement, je suis équipé de Pentax® (le laissé pour compte aux dires des « Canikonnistes ») et il est vrai que depuis Pentax Remote Control® qui fonctionnait avec le K 10 D, nous étions un peu sur la touche... Heureusement, il existe un logiciel gratuit qui gère tous les reflex Pentax® et qui comblera tous les Pentaxistes au studio :

PK-Tether® (Tethering and remote control software for Pentax DSLR cameras) est un petit logiciel très sympathique qui fait le boulot très simplement et efficacement. Il est en anglais, mais bon, puisqu'on connait son appareil photo, on pourra s'en servir même sans comprendre un seul mot d'angueliche, grâce à une interface dépouillée mais très claire !... Il gère tous les reflex numérique Pentax (petit format, je ne sais pas si le 645 a besoin d'un « petit logiciel »). Il offre même la possibilité de faire des choses que les appareils n'ont pas prévu... Il est téléchargeable ici.

Voilà, en gros, avec tout cela on devrait être (bien) équipé !

Il ne me reste plus qu'à passer de la théorie à la pratique... Je vais commencer mes « investigations » pour créer mon studio photo (je le souhaite pour faire de la photo en pied puisque plus universel) et je vous ferai part de l'évolution au fur et à mesure, ici ...

...A SUIVRE...

Bien évidemment, une fois que le studio sera monté, je vous parlerai de la manière de s'en servir, car un mode d'emploi est loin d'être superflu !!!

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


Flag Counter
En savoir plus